Appel contre Gbagbo : Me Jean Balan soupçonne une complicité de Me Altit

Procès Gbagbo, Me Jean Balan balance Me Emmanuel Altit

Me Emmanuel Altit joue le jeu de Bensouda, selon Me Jean Balan
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 19 septembre 2019 à 10:34 | mis à jour le 19 septembre 2019 à 11:46

L'appel de Fatou Bensouda contre l'acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé continue de susciter des réactions. Me Jean Balan, avocat des familles françaises dans l'affaire du Bombardement de Bouaké, accuse pour sa part Me Emmanuel Altit et la défense de Gbagbo de jouer le jeu de la procureure. Cette accusation vient donc renforcer celle du juge Cuno Tarfusser qui a eu la même réaction à l'égard de l'attitude de l'avocat français de l'ancien président ivoirien.

Procès Gbagbo, Me Jean Balan balance Me Emmanuel Altit

Pour Me Balan, avocat au barreau de Paris, il n'y a pas de doute que la Procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, fait du dilatoire dans la conduite de la procédure pour maintenir Laurent Gbagbo hors du jeu politique en Côte d'Ivoire.

Cependant, la défense de l'ancien président ivoirien dirigée par Me Emmanuel Altit semble jouer parfaitement à ce jeu pour maintenir son client hors circuit. Car, accuse Me Balan, il est inconcevable qu'un procès qui se joue sur le terrain politique soit uniquement vu du côté juridique par ses confrères. Voilà pourquoi dans sa déclaration, dont copie nous est parvenue, il a tenu à tirer la sonnette d'alarme.

Déclaration de Me Jan Balan à propos de l'appel de Bensouda

« Il n'y a jamais eu un procès réel, l'accusation n'ayant jamais pu prouver quoi que ce soit. Par ailleurs l'arrestation du président Gbagbo fut dès le début illégitime et même illégale. Ce n’est pas un combat juridique mais politique.

La partie est déjà gagnée, le seul but étant de maintenir Gbagbo hors circuit le plus longtemps possible. Et la défense joue, en continuant de parler uniquement un langage procédural, le jeu de l'accusation. Le fait d'avoir fait appel à la dernière seconde, alors qu'il y avait des mois pour le faire, prouve que c'est une tactique délibérée.


Gbagbo, même si in fine gagnera le procès et même si sa volonté reste intacte, sera trop vieux ou trop usé pour pouvoir continuer à jouer un rôle politique de premier plan. Et c'est exactement le but voulu. »



Facebook
Twitter
email
tel