Lycée moderne de Tengréla : Des élèves attendent les professeurs

Le lycée moderne de Tengréla cherche enseignants
Par K. Richard Kouassi
Publié le 24 octobre 2019 à 13:14 | mis à jour le 24 octobre 2019 à 13:14

Les élèves du lycée moderne de Tengréla sont dans le désarroi. Et pour cause, plus d'un mois après la rentrée scolaire, ces apprenants continuent d'attendre leurs enseignants. Selon une information relayée par l' Agence ivoirienne de presse, l'établissement présente un déficit de cinquante professeurs en cette année scolaire 2019-2020.

Le lycée moderne de Tengréla cherche enseignants

Le lycée moderne de Tengréla vit des heures difficiles en ce moment. Les responsables de cet établissement scolaire du nord de la Côte d'Ivoire ont confié à nos confrères de l' Agence ivoirienne de presse que l'école est frappée par un manque d'enseignants. "Il y a un manque dans toutes les disciplines sauf en philosophie où les trois présents couvrent bien le secondaire. Il nous faut donc 45 nouveaux enseignants", a souligné le premier responsable du lycée moderne de Tengréla, le proviseur Prédji Charles. Cette situation cause d'énormes difficultés et perturbe abondamment la tenue des cours.

À en croire l' AIP, le COGES (Comité de gestion des établissements scolaires) du lycée moderne de Tengréla a été obligé de sortir les grands moyens pour tenter de trouver une solution au problème. Il a procédé au recrutement d'une dizaine d'enseignants contractuels pour combler le déficit, souligne l' AIP. Notre source indique également que des professeurs du lycée moderne de Tengréla sont amenés à faire des heures supplémentaires.

Il faut noter que le lycée moderne de Tengréla n'est nullement le seul établissement à vivre cette situation. En effet, le lycée moderne de Bangolo, à l'ouest de la Côte d'Ivoire, connait également un déficit d'enseignants. "On a appris que sept professeurs viennent de quitter l’effectif du personnel du lycée et qu’une enseignante est décédée. Et pourtant, aucun professeur n’est venu d’ailleurs pour les remplacer. Qui va enseigner nos enfants ?", s'interrogeait un parent d'élèves dont les propos sont repris par l'AIP.


Lors de la grande réunion de la rentrée scolaire, le mercredi 11 septembre 2019, Kandia Camara, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, a annoncé que "5 300 instituteurs, 3 000 professeurs de collège et 2 000 professeurs de lycée" avaient été recrutés pour le compte de l'année scolaire 2019-2020. Visiblement, cet effort du gouvernement n'a pas du tout suffi.