Expulsée vers la Suisse: Ce que le régime reproche à Nathalie Yamb

Nathalie Yamb expulsée vers la Suisse
Par David Yala
Publié le 03 décembre 2019 à 02:37 | mis à jour le 03 décembre 2019 à 02:37

Nathalie Yamb a été expulsée ce lundi 02 décembre 2019 de la Côte d’Ivoire par les autorités ivoiriennes vers la Suisse.

Nathalie Yamb expulsée vers la Suisse

Afrique-sur7.fr l'annoncait il y a quelques heures. Nathalie Yamb, désormais persona non grata en Côte d’Ivoire, a été expulsée dans la nuit du lundi 2 à mardi 03 décembre vers la Suisse.

La conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly, candidat déclaré de LIDER à la prochaine élection présidentielle de 2020, a été conduite sous forte escorte policière à l'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan après plusieurs heures d'audition à la préfecture de police d'Abidjan.

C'est dans un vol régulier d'Air France 703 que Nathalie Yamb a été conduite en direction de Zurich avec une escale d'environ 5 heures à Paris.

Dans l'avion qui la transporte vers son nouveau pays d'accueil mais qui reste un de ses pays d'origine, étant suisso-camerounaise, Nathalie Yamb à lâché un tweet moqueur.

"Expulsée vers la Suisse pour activités incompatibles avec l'intérêt national (...) Ils font leur travail. Nous faisons le nôtre. L'histoire nous donnera raison. La lutte continue", a-t-elle tweeté.


Pour sa part, LIDER, son parti politique, a confirmé sur sa page facebook l'expulsion de sa dame de fer. "C'est officiel, Nathalie Yamb a été mise dans un avion par les autorités ivoiriennes en direction de Zurich. Le motif mentionné sur l'arrêté d'expulsion du ministre de l'Intérieur, est: activités incompatibles avec l'intérêt national", a fait savoir le parti fondé par Mamadou Koulibaly.

Puis d'ajouter que Nathalie Yamb "demeure forte, endurante et extrêmement déterminée" à poursuivre la lutte entamée pour un État de droit et une Afrique qui parle d'égal à égal avec l'occident. Nous y reviendrons.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp