Une information circulant sur les réseaux sociaux a annoncé la fin du couvre-feu pour le jeudi 23 avril 2020. Accordant du crédit à cette information, des individus ont investi les rues de certaines communes d’Abidjan, dont Koumassi. Cela a conduit la Police nationale et la Gendarmerie nationale à faire des précisions.

Le couvre-feu toujours en vigueur de 21 heures à 5 heures du matin

Tout est parti d’une information qui affirmait que le couvre-feu instauré par les autorités ivoiriennes afin de freiner la propagation de la maladie à coronavirus, venait d’être levé.

Des individus n’ont pas attendu longtemps pour rester dehors, au-delà de 21 heures pour célébrer la « liberté » retrouvée. En réalité, la mesure du couvre-feu, prise le 24 mars et prorogée le 15 avril, n’a nullement été levée par le gouvernement ivoirien.

La Police nationale a tenu à réagir devant cette situation. « La Direction générale de la Police nationale informe la population que le couvre-feu demeure en vigueur. Le strict respect des mesures doit être observé », a-t-elle précisé dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Pour sa part, la Gendarmerie nationale a immédiatement démenti la nouvelle en portant « à la connaissance de la population que la mesure relative au couvre-feu demeure », non sans indiquer qu’ « il est donc demandé à tous ceux qui sont dans les rues de regagner immédiatement et dans la discipline leurs différents domiciles. Tout contrevenant s’exposera aux sanctions prévues par la loi ».

Pour l’heure, on ignore l’origine de cette fausse information. À l’apparition du premier cas de covid -19 en Côte d’Ivoire, courant mars 2020, les autorités ivoiriennes ont immédiatement pris des mesures afin de freiner la propagation de la pandémie dans le pays.

Ainsi, a-t-il été décidé de l’instauration d’un couvre-feu sur toute l’étendue du territoire allant de 21 heures à 5 heures du matin. Il est demandé à la population de respecter scrupuleusement ladite mesure.