Orpaillage clandestin : La gendarmerie frappe fort, des sites détruits

Orpaillage clandestin, la gendarmerie détruit pluisieurs sites
Par K. Richard Kouassi
Publié le 23 avril 2020 à 16:05 | mis à jour le 23 avril 2020 à 16:45

Résolument engagée dans la lutte contre l' orpaillage clandestin, la gendarmerie nationale vient de frapper un grand coup. Elle a procédé à la destruction de plusieurs sites à Bouna, Bouaflé, Dimbokro et Sakassou, a-t-on appris de source sécuritaire.

Orpaillage clandestin, la gendarmerie détruit plusieurs sites

Selon une information livrée par la gendarmerie nationale, plusieurs sites d' orpaillage clandestin ont été détruits du 21 au 22 avril 2020 dans les localités de Bouna (nord-est), Bouaflé (centre-ouest), mais également Dimbokro (centre) et Sakassou (centre).

Les hommes du général de division Alexandre Apalo Touré ont incendié des abris de fortune construit sur ces différents sites. Ils ont également détruit 40 motopompes, 21 concasseuses et 4 broyeuses. Les gendarmes n'ont pas manqué de saisir 30 téléphones portables et une barrique de cyanure.

Il faut noter qu'au cours de ces opérations, les agents de la maréchaussée ont aussi mis la main sur un fusil de calibre 12 et un kalachnikov. La gendarmerie a appréhendé plusieurs individus se trouvant sur les sites d' orpaillage clandestin.

La gendarmerie nationale avait déjà lancé des actions d'envergure contre les orpailleurs clandestins. On se rappelle que le dimanche 22 septembre 2019, elle avait procédé au déguerpissement de sites d' orpaillage clandestin à Bocanda (centre), notamment à Assika Kayabo et Alokokro.

Ce jour-là, motopompes, des pelles, des pioches, des pièces détachées et des brouettes avaient été saisies par les gendarmes qui ont aussi détruit plus d'une vingtaine de machines concasseuses et une trentaine d'abris de fortune.


Quelques mois plus tard, des mineurs recrutés au Burkina Faso et employés sur des sites d' orpaillage clandestin, ont été découverts à Grand-Zatry, dans la sous-préfecture de Soubré.

Ces mineurs faisaient partie des 31 personnes interpellées sur les sites. On peut le dire, la gendarmerie nationale s'est véritablement lancée aux trousses des orpailleurs clandestins afin de mettre fin à cette pratique.






Articles les plus lus