Gbagbo et Affi N'guessan se font des confidences sur la vie du FPI

FPI : Libération de Laurent Gbagbo, un accélérateur pour l'unité  du parti ?
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 31 mai 2020 à 17:46 | mis à jour le 31 mai 2020 à 17:46

Pascal Affi N'guessan déclare que l'allègement des conditions assorties à la libération de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, devrait donner un coup d'accélérateur au processus de réconciliation en cours entre les deux factions du Front populaire ivoirien (FPI), divisées depuis près de 6 ans.

Unité au FPI: Ce que dit Affi N'guessan après la libération de Laurent Gbagbo

Pascal Affi N’guessan, président statutaire du Front populaire ivoirien, espère que la décision de la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI), ordonnant l’assouplissement des conditions de libération de Laurent Gbagbo, contribuera à booster le processus interne de réconciliation au FPI.

«Cette nouvelle (la levée des restrictions contre Gbagbo par la CPI) va améliorer le contexte de la réconciliation interne de l'unité du parti, qui est déjà enclenchée depuis le 3 Janvier 2020, après ma rencontre avec le PR Laurent Gbagbo », a confié Pascal Affi N’guessan, samedi à RFI.

Le député de Bongouanou rassure être en «contact permanent» avec l'ancien chef de l’Etat. « (...) Je l'ai appelé. Nous avons conversé. Il y a un processus qui est en cours et la levée des restrictions va apaiser tous les camps», a fait savoir le président du FPI.

Puis Affi N'guessan d’ajouter: « Ça va donner des perspectives à tous les militants. Et je pense que les uns et les autres vont davantage prendre conscience de la nécessité de se rassembler, parce que c'est une nouvelle phase de notre bataille commune qui va commencer. Et le seul paramètre qu'on avait à consolider, c'était l'unité. Et donc à 5 mois des élections, c'est largement suffisant pour se mettre en ordre de bataille et pour gagner les élections d'octobre 2020 », a-t-il conclu.


Dans le cadre du processus de réconciliation en cours, la présidence du Parti devrait revenir à Laurent Gbagbo et le fauteuil de premier vice-président, à Affi N'guessan .