Dr Arsène Ouattara : « Bédié est un don de Dieu à la Côte d’Ivoire »

Dr Arsène Ouattara veut immortaliser le président Henri Konan Bédié
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 11 juin 2020 à 12:28 | mis à jour le 11 juin 2020 à 12:34

Dr Arsène Ouattara est administrateur d’entreprise et cadre du PDCI-RDA, le parti dirigé par Henri Konan Bédié. Dans cette interview qu’il a bien voulu nous accorder, il nous lève un coin de voile sur ses nouvelles activités.

Dr Arsène Ouattara crée une Fondation pour immortaliser Bédié et toutes ses œuvres

Bonjour Dr Arsène Ouattara, vous avez étrangement disparu de la scène politique. Pouvez-vous nous en donner les raisons ?

Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’offrez. Pour revenir à votre question, je voudrais vous faire observer que Dr Arsène Ouattara, c’est d’abord les œuvres sociales et humanitaires. C’est faisant suite à la volonté de plusieurs bénéficiaires de nos actions sociales, que nous nous étions présentés aux élections municipales à Cocody, en vue d’avoir plus de possibilités financières et administratives, pour venir aux secours de nos concitoyens qui vivent dans des conditions extrêmement difficiles. Après donc cet épisode, nous sommes retournés à nos anciennes habitudes ; à savoir utiliser nos maigres moyens pour aider les autres à retrouver de l’espoir. Sur le plan politique, vous savez que Dr Arsène Ouattara est un militant du PDCI-RDA. À ce titre, nous travaillons dans la discrétion et de façon très efficace, pour le retour de notre parti au pouvoir, au soir des élections d’octobre 2020. C’est donc vous dire que nous n’avons pas totalement disparu de la scène politique ; sauf que nous avons changé de stratégie.

Qu’est devenu aujourd’hui le Groupe Cocody Nouveau votre ONG ?

Le Groupe Cocody Nouveau se porte très bien et mieux, il nous a permis de créer le Groupe Côte d’Ivoire Nouveau en vue d’élargir notre surface d’assistance. Avec le groupe Côte d’Ivoire Nouveau, nous avons pu faire des dons à Bouaké, à Ferkessédougou, à Toumodi pour ne citer que ces villes.

Que fait aujourd’hui Dr Arsène Ouattara à part ses occupations politiques et professionnelles ?

D’emblée, je vous répondrais que je me consacre à mon épouse et à mes enfants comme tout bon chef de famille. Mais vous savez qu’en tant qu’administrateur d’entreprise et homme politique, il est difficile pour nous de parler de notre quotidien sans évoquer ces deux aspects. Mais, pour être plus précis avec vous, je dirais que Dr Arsène Ouattara travaille présentement, pour le lancement des activités de la Fondation Internationale Henri Konan Bédié que j’ai créée depuis 2015.

Pourquoi une Fondation Henri Konan Bédié et quels en sont ses objectifs ?

Le Président Henri Konan Bédié est un don que Dieu a fait à la Côte d’Ivoire. Syndicaliste chevronné pendant son parcours académique, intellectuel hors pair, héritier du Président Félix Houphouët Boigny, protecteur du Prix qui porte le nom du père de notre indépendance est grand visionnaire dont les immenses qualités d’homme d’Etat ont contribué au développement social et économique de notre pays en particulier et du monde en général. Voyez-vous, ce grand Homme et son épouse, m’ont fait l’honneur de m’adopter comme leur fils. C’est donc pour moi, un devoir moral et par honnêteté avec ma conscience que j’ai décidé de créer cette Fondation, pour l’immortaliser et immortaliser toutes ses œuvres. Il s’agira pour nous, de faire la promotion des valeurs et des grandes actions du Président Henri Konan Bédié et les inculquer aux nouvelles générations.

Vos projets à court et moyen termes ?


Je préfère parler de projets à court terme au regard des contraintes sanitaires dues à la pandémie du coronavirus. Nous préparons activement notre sotie officielle qui va s’articuler autour d’une grande Conférence sur les œuvres du Président Henri Konan Bédié et des témoignages très croustillants. En fonction de l’évolution de la crise sanitaire, nous développerons les autres axes de nos projets.

Peut-on espérer revoir à nouveau Dr Arsène Ouattara sur la scène Politique ?

Comme je vous l’avais dit en début d’interview, je n’avais pas véritablement quitté la scène politique. Mais je peux vous dire que très bientôt nous serons encore au devant la scène.