Kafolo : Accusation contre l'un de ses proches, Soro veut porter plainte

Accusations contre Sidibé Saïdou, le GPS de Soro en ordre de bataille

Guillaume Soro, Président de GPS
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 30 juin 2020 à 11:13 | mis à jour le 30 juin 2020 à 12:41

Guillaume Soro n'est pas du tout content des accusations portées contre lui et ses proches à propos de l'attaque terroriste contre une position de l'armée ivoirienne à Kafolo. Son mouvement politique, GPS, a décidé d'engager des poursuites judiciaires contre ces « calomniateurs ».

Accusations contre Sidibé Saïdou, le GPS de Soro en ordre de bataille

Dès les premières heures de l'attaque de Kafolo, Doumbia Major avait clairement indexé Guillaume Soro comme étant l'instigateur de cette perfidie contre l'armée ivoirienne. En dépit des déclarations d'Hamed Bakayoko, ministre ivoirien de la Défense, à propos de la nature terroriste de l'attaque, ainsi que de nombreuses arrestations, dont le chef du commando qui a perpétré cette attaque, d'autres personnes continuent de pointer du doigt des proches de l'ancien chef rebelle.

Ainsi, dans un communiqué dont Afrique-sur7 a reçu copie, Générations et Peuples Solidaires (GPS) s'indigne des graves accusations portées contre Sidibé Saïdou. Accusations qui font état de l'implication du membre officiel de la délégation GPS-USA dans « l’attaque terroriste dirigée contre la position avancée de Kafolo dans la nuit du 10 au 11 juin 2020, et qui a causé la mort de plusieurs militaires et gendarmes ivoiriens ».

« Ces accusations calomnieuses préjudicient gravement à l’honneur, à la réputation et à la dignité de Monsieur Sidibé SAÏDOU. Elles mettent également en danger sa vie et celle de sa famille », a noté le Service de Communication du mouvement pro-Soro, avant d'annoncer son intention de porter plainte : « Sur instruction de son Président, Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, Générations et Peuples Solidaires annonce sa décision d’engager une procédure judiciaire en Côte d’Ivoire et aux États-Unis d’Amérique où réside Monsieur Sidibé SAÏDOU, aux fins d’obtenir réparation. Un collège d’avocats a été constitué à cette fin. »

Notons par ailleurs qu'en dépit des poursuites engagées contre l'ancien Président de l'Assemblée nationale et ses hommes, le GPS « réaffirme que Monsieur Guillaume Kigbafori SORO demeure candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire et réitère son appel à la mobilisation de toutes ses bases dans l’atteinte de cet objectif ».


Guillaume Soro, faut-il le rappeler, vit en exil en France depuis son retour manqué en Côte d'Ivoire, le 23 décembre 2019. Il a été condamné par contumace à 20 ans d'emprisonnement par la justice ivoirienne dans une affaire de « recel de détournement de deniers publics ».