Mabri quitte le RHDP et menace : "2010 n'est pas 2020"

Un autre front s'ouvre contre le RHDP : Ce qui attend Ouattara

Mabri quitte le RHDP
Par K. Richard Kouassi
Publié le 03 août 2020 à 17:57 | mis à jour le 03 août 2020 à 18:25

Le RHDP (Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix) assiste actuellement au départ d'un de ses cadres. Au moment où le parti au pouvoir continue de se chercher un candidat pour la présidentielle du 31 octobre 2020, on apprend qu'Albert Mabri Toikeusse a quitté le navire mené par Alassane Ouattara.

Mabri Toikeusse abandonne le RHDP et se porte candidat à la présidentielle

Les partisans d'Alassane Ouattara lui ont demandé de se porter candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020. En effet, Amadou Gon Coulibaly, désigné candidat du RHDP par Alassane Ouattara, est décédé brutalement le mercredi 8 juillet 2020 à Abidjan, des suites d'un malaise cardiaque, en plein Conseil des ministres. Le chef de l'Etat qui avait promis de ne pas briguer un 3e mandat présidentiel à la fin de son second quinquennat, est face à un véritable dilemme. Sollicité par ses proches afin de revenir sur sa décision, l'actuel tenant du pouvoir a demandé un temps de réflexion. Le patron du RHDP, très touché par la disparition soudaine de son "fils" Amadou Gon Coulibaly, souhaite faire d'abord son deuil avant de se prononcer.

C'est dans ce moment de deuil et de réflexion qu'Alassane Ouattara est lâché par l'un de ses proches, en l'occurrence Albert Mabri Toikeusse. Le président de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI) vient d'annoncer son départ du RHDP. C'était le dimanche 2 juillet 2020 à l'occasion d'un bureau politique. "Nous pensons que le moment est venu de faire l'offre à nouveau aux Ivoiriens pour consolider les bases de la paix. 2010 n'est pas 2020. Je pense que nos chances sont très grandes", a martelé l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, dont les propos sont repris par RFI.


Après la rupture entre le PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire) et le RHDP, le divorce qui intervient entre le camp d'Alassane Ouattara et celui d'Albert Mabri Toikeusse risque de laisser des traces dans le parti au pouvoir.




Articles les plus lus