Mamadou Touré a-t-il appelé à tirer sur les marcheurs? La vérité

Mamadou Touré dément avoir appelé à tirer sur les marcheurs
Par K. Richard Kouassi
Publié le 12 août 2020 à 11:45 | mis à jour le 12 août 2020 à 12:12

L'information a abondamment circulé sur la toile. Mamadou Touré aurait appelé la police nationale à ouvrir le feu sur les jeunes de l'opposition qui ont prévu de manifester contre la candidature d'Alassane Ouattara pour un 3e mandat. Qu'en est-il réellement ?

Mamadou Touré dément avoir appelé à tirer sur les marcheurs

"J'aimerais être ferme, tous ceux qui décideront de manifester en violation de la loi qui interdit les marches, auront ce qu'ils méritent. Il faut que les choses soient claires. Aucun agent des forces de l'ordre ne sera condamné pour quelques motifs que ce soit. Je veux les rassurer à ce niveau", tel est le message publié sur la toile et attribué à Mamadou Touré. Ces mots ont enflammé les réseaux sociaux. Des internautes se sont insurgés contre ces propos qui sont de nature à violer la liberté d'expression des Ivoiriens.

Mamadou Touré est monté au créneau afin de démentir ces propos. Dans une publication sur sa page Facebook, le ministre de la Promotion de la jeunesse et de l'Emploi des jeunes a noté que les auteurs de ces lignes sont "en panne sèche de stratégie". Pour lui, "une certaine opposition verse dans les affabulations et les fake news sortis de ses officines pour justifier ses échecs".

Et Mamadou Touré d'ajouter : "Contrairement à ce qui se faisait à leur époque où n'importe quel quidam pouvait donner des instructions à la police ou agir en lieu et place, nous sommes dans un État organisé depuis l'arrivée du président Alassane Ouattara aux affaires, où chaque acteur a ses rôles et attributions. Le mien, c'est d'œuvrer à la promotion de la jeunesse et à lui trouver des opportunités d’insertion professionnelle. Je ne suis pas ministre de la Sécurité. Ces propos ne sont pas de moi."


Rappelons que la jeunesse de l'opposition prévoit une marche jeudi 13 août 2020 pour s'opposer à la candidature d'Alassane Ouattara, qui a décidé de rempiler pour un 3e mandat.




Articles les plus lus