Présidentielle : L'opposition réclame la tête de Coulibaly Kuibiert

L'opposition exige la démission de Coulibaly Kuibiert
Par K. Richard Kouassi
Publié le 12 août 2020 à 17:08 | mis à jour le 12 août 2020 à 17:32

Les jours de Ibrahime Coulibaly Kuibiert sont-ils comptés à la tête de la Commission électorale indépendante (CEI) ? L'opposition ivoirienne a exigé la démission du successeur de Youssouf Bakayoko, mercredi 12 août 2020. C'était au cours d'une conférence de presse à Abidjan.

L'opposition exige la démission de Coulibaly Kuibiert

Mercredi 12 août 2020, Daniel Aka Ahizi du CDRP (Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix), Georges Armand Ouegnin au nom d'EDS (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté), Danièle Boni Claverie, représentant l'URD (Union républicaine pour la démocratie), mais également Monique Gbekia (LIDER, Liberté et démocratie pour la République) et Anne Marie Bonifon de GPS (Générations et peuples solidaires) ont exigé la démission d'Ibrahime Coulibaly Kuibiert de la tête de la Commission électorale indépendante.

Ils ont réclamé "la démission sans délai du président de la Commission électorale indépendante (CEI) en raison de son échec patent lors de l’opération de révision de la liste électorale 2020 comportant de nombreux cas de fraude, démontrant ainsi son incapacité à produire une liste électorale fiable de nature à permettre des élections justes, transparentes et crédibles". Pour eux, ce magistrat hors hiérarchie "s’est aussi rendu coupable d’un délit d’initié par son choix délibéré d’utiliser un opérateur technique militant avéré du RHDP Unifié dans le cadre du processus électoral, entachant ainsi son impartialité et sa crédibilité".

En effet, ces partis politiques de l'opposition dénoncent la présence d'un "nombre impressionnant de ressortissants de pays de la sous-région" sur la liste électorale. "Certaines personnes figurant sur cette liste sont des mineurs nés en août, septembre, octobre, novembre, décembre 2002, février 2003, mars 2008. Un nourrisson de un (1) an (né en mai 2019) de Kouibly, présenté comme une ménagère, a même été inscrit sur la liste électorale", a indiqué leur porte-parole Aka Ahizi.

En outre, ils soutiennent que Voodoo Communication est en possession d'une version du fichier électoral susceptible d'être "manipulée". Les opposants vont plus loin en affirmant que "Voodoo Communication, dirigée par M. Fabrice Sawegnon, le candidat du RHDP aux élections municipales du Plateau, en 2018, et communicateur du président Alassane Dramane Ouattara, continue de manipuler la liste électorale à sa guise". Les leaders de l'opposition ont également appelé à l'élection d’un nouveau président de la CEI et l’application intégrale de l’arrêt du 15 juillet 2020 de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples".


Ibrahime Coulibaly Kuibiert a été élu président de la CEI le lundi 30 septembre 2019 en remplacement de Youssouf Bakayoko.




Articles les plus lus