Soro a-t-il remis 60 millions à Ahipeaud pour "acheter" la FESCI ?

60 millions pour contrôler la FESCI, Ahipeaud dit tout
Par K. Richard Kouassi
Publié le 21 septembre 2020 à 19:50 | mis à jour le 21 septembre 2020 à 20:03

Martial Ahipeaud, le tout premier secrétaire général de la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire), est cité dans une affaire de 60 millions de francs CFA, que lui aurait remis Guillaume Soro pour manipuler les fescistes. Lundi 21 septembre 2020, l'ancien dirigeant du puissant syndicat estudiantin a dit sa part de vérité au cours d'une conférence de presse.

60 millions pour contrôler la FESCI, Ahipeaud dit tout

Selon des informations, Guillaume Soro, en exil en France, depuis le 23 décembre 2019, suite à sa rupture avec Alassane Ouattara, serait dans un deal avec Martial Ahipeaud, ancien secrétaire général de la FESCI. Il se raconte que le député de Ferké aurait remis la bagatelle somme de 60 millions de francs CFA en vue de mettre la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire à la disposition du patron de Générations et peuples solidaires (GPS), dont la candidature à la présidentielle a été rejetée par le Conseil constitutionnel. Le mis en cause n'a pas mis de temps pour dire sa part de vérité dans cette affaire.

"En effet, quelques semaines en arrière, j'ai été sollicité par des associations de la société civile et des partis politiques pour apporter ma modeste contribution à la lutte pour la sauvegarde de la démocratie et la paix dans notre pays. Tout en tenant compte de la contexture de l'UNAFESCI, je leur ai suggéré de mettre en place une plateforme qui nous permettrait de nous impliquer dans ce combat national sans pour autant remettre en cause les fondamentaux de notre union. L'Alliance des générations ivoiriennes républicaines (AGIR) pour démocratie et la paix est la réponse qui s'est donné pour objectif majeur la réactualisation de la stratégie du peuple ivoirien au travers du Front uni", a-t-il lancé devant les journalistes lundi.

Après le lancement des activités d'AGIR, Martial Ahipeaud dénonce un "harcèlement médiatique" mené contre sa personne par "des activistes du pouvoir". "Je voudrais dire qu'en ma qualité de démocrate, j'apprécie grandement les débats contradictoires. Mais je voudrais dénoncer, avec la dernière énergie, les propos du sieur xxxxx, qui affirme dans une vidéo partagée plus de 2000 fois, que j'aurai reçu "60millions F CFA" de la part du camarade Soro Guillaume pour instrumentaliser les fescistes pour les faire descendre dans la rue", s'est exprimé l'ex-responsable de la FESCI, qui a tenu à faire le distinguo entre AGIR et l'UNAFESCI (Union des anciens de la FESCI).


"Je n'ai vraiment pas le temps à me consacrer à répondre à des âneries. Le sieur Ladji aura à s'expliquer devant la justice française puisque nous avons saisi notre avocat, Me JFK, pour suivre le volet judiciaire devant le barreau de Paris. Pour le reste, que Dieu ait pitié de notre pays et que notre volonté de lutter pour la paix, la réconciliation et la démocratie, soit victorieuse pour préserver notre pays. Amen ! ", a enfoncé Martial Ahipeaud.




Articles les plus lus