3è mandat Ouattara: Le jour où Kandia Camara a pleuré, Soro choqué

3è mandat Ouattara: Le jour où Kandia Camara a pleuré, Soro choqué
Par David Yala
Publié le 30 septembre 2020 à 09:00 | mis à jour le 30 septembre 2020 à 09:00

Ministre de l’Education nationale depuis l’accession au pouvoir du président Alassane Ouattara en 2011, Kandia Camara fait partie des défenseurs de la candidature à un 3è mandat du chef de l’Etat sortant. Et pourtant…

Pourquoi Kandia Camara a-t-elle pleuré à l’annonce du départ à la retraite du président Ouattara?

La candidature du président Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 divise. Alors que le chef de l’Etat est en fin de son second mandat à la tête de la Côte d’Ivoire, le leader du RHDP (parti au pouvoir) veut briguer un troisième mandat, pourtant interdit par la Constitution ivoirienne. Face à la virulence des débats, une internaute a bien voulu interroger Guillaume Soro, son président de l’Assemblée nationale au moment du changement de la Constitution en 2016. La réponse de ce dernier est sans ambages.

« Je vous parle en regardant Dieu. Monsieur Ouattara m’a reçu moi, pour me dire que la constitution, ne permettait pas de faire un 3è mandat. Et que lui il n’avait pas l’intention de faire un 3è mandant. Et que lui-même quand je l’ai interrogé sur la question, il a dit qu’il en avait parlé à son épouse Dominique Ouattara et qu’ils s’étaient mis d’accord, jamais lui Ouattara, ne ferait un 3è mandat. J’ai mes mains que je lève », a révélé Guillaume Soro, dimanche dernier, sur les ondes d’ Afrique Média.

La question à lui posée était celle de savoir s’il était informé que la constitution de 2016 donnait quitus au président Alassane Ouattara de se présenter pour un 3è mandat. « Moi je pense qu’il n’y a pas de discussions, qu’on vienne nous dire c’est le premier mandat de la 3è république. Nous ne sommes pas tous des idiots. Prenez-nous au sérieux, un peu de respect. Un peu de considération. Déjà monsieur Ouattara demandait un mandat, on lui donne, un deuxième il l’a, il veut un troisième, quatrième un cinquième. Qu’on arrête, qu’on soit sérieux et c’est l’Afrique qu’on ridiculise et c’est ça qui me met hors de moi. Ouattara a la possibilité de partir et d’inscrire son nom dans la postérité de l’histoire de la Côte d’Ivoire », déclare l’ancien chef rebelle.

Pour rabattre le caquet à toutes ces personnes qui soutiennent mordicus que la nouvelle constitution remet les compteurs à zéro, Guillaume Soro a fait des confidences sur une des réunions secrètes tenues avec le président Alassane Ouattara lui-même. « Je vous parle en regardant Dieu. Monsieur Ouattara m’a reçu moi, pour me dire que la constitution ne permettait pas de faire un 3è mandat. Et que lui il n’avait pas l’intention de faire un 3è mandat. Et que lui-même quand je l’ai interrogé sur la question, il a dit qu’il en avait parlé à son épouse Dominique Ouattara et qu’ils s’étaient mis d’accord, jamais lui Ouattara, ne ferait un 3è mandat. J’ai mes mains que je lève », a-t-il confié, comme pour jurer de la certitude de ce qu’il dit.

Soro ajoute: « Deuxièmement, ce n’est pas à moi seulement que Ouattara l’a dit. Il nous a réunis à une réunion de la direction du RDR. Ce jour-là, je me rappelle, madame Kandia Camara a coulé des larmes. Qu’elle démente ce que je vais dire. Le président Ouattara pendant près de 40 minutes nous a expliqué les raisons pour lesquelles on devait aller à la révision constitutionnelle. Ce jour-là, solennellement devant près de 40 personnes, il nous a dit qu’il ne briguerait jamais de 3è mandat et que de toutes les façons, la constitution ne le permettait pas », s’est-il souvenu.


Puis de témoigner que ‘’Madame Kandia Camara, le trémolo dans la voix lui a dit à peu près ceci : ‘‘Monsieur le président vous êtes extraordinaire. D’autres chefs changent les constitutions pour se maintenir au pouvoir, vous nous proposer de changer cette constitution pour partir’’. Elle a même pleuré. Donc je suis choqué’’.




Articles les plus lus