Côte d'Ivoire : FPI, le président Pascal Affi N'Guessan libéré !

Pascal Affi N'Guessan libéré (FPI)
Par Patrice Dama
Publié le 30 décembre 2020 à 17:23 | mis à jour le 30 décembre 2020 à 17:50

L’ex-Premier ministre Pascal Affi N'Guessan libéré. Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), incarcéré à la suite de l’appel à la désobéissance civile de l’ex-Conseil National de Transition (CNT), vient de recouvrer la liberté.

Pascal Affi N'Guessan libéré, fruit du dialogue ?

Le président du FPI, M. Pascal Affi N’Guessan, avait été arrêté pour son activisme en faveur de la désobéissance civile. C’est dans la nuit du 6 au 7 novembre dernier, qu’il avait été interpellé par les forces de l’ordre lancées à sa recherche alors qu’il se rendait à Bongouanou, sa ville natale. Il a été présenté à un juge du 9ème cabinet de la cellule spéciale du tribunal de première instance d’Abidjan ce 30 décembre 2020.

C’est après son passage devant ce juge que le Premier ministre Pascal Affi N'Guessan a été libéré ce jour même. L’information a été confirmée par son avocat Me Dagbo à la rédaction d’Afrique-sur7.fr.

Cette libération est probablement le fruit de l’accord politique conclu mardi entre le pouvoir d’Abidjan et l’opposition politique ivoirienne. Outre les points sur les conditions d’organisation des prochaines élections législatives, la libération de Pascal Affi N'Guessan et les autres politiciens ivoiriens, sont les préoccupations notées par l’opposition. Avec cette décision, le pouvoir ivoirien montre sa bonne volonté d’aller à l’apaisement.

Le Président du FPI, dans son rôle de porte-parole de la CNT, avait lancé la désobéissance civile suite à « l’élection anticonstitutionnelle », selon lui, du Président Alassane Ouattara. Il aurait mené un fort lobby en faveur de cette désobéissance civile, y compris par le financement de certains militants actifs sur le terrain.

Côte d'Ivoire : Les aveux du président du FPI ?

Le confrère L’Intelligent d’Abidjan a révélé que le président du Front Populaire Ivoirien reconnaissait avoir financé à hauteur de 20 millions de FCFA des opérations entrant dans la mise en œuvre du mot d’ordre de « désobéissance civile ». Cet argent aurait été destiné « aux communications téléphoniques, à la restauration et à quelques déplacements des militants dans le cadre de la désobéissance civile ».


Alors que certains militants du RHDP au pouvoir appelaient à sa lourde condamnation pour le désordre créé par son mot d’ordre, Pascal Affi N’Guessan a été libéré. L’ancien Premier ministre de Côte d’Ivoire, sous Laurent Gbagbo, va donc passer le nouvel an à son domicile.






Articles les plus lus