Huit morts dans un braquage spectaculaire sur un site aurifère au Faso

Le Braquage au site d'or de Djikando : L'émoi se mêle au sang
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 01 février 2021 à 20:04 | mis à jour le 01 février 2021 à 20:47

Des braqueurs se sont lancés aux trousses d'un acheteur d'or sur le site aurifère de Djikando. Le braquage a tourné au vinaigre, causant la mort de huit personnes, ainsi que des blessés.

Le Braquage au site d'or de Djikando : L'émoi se mêle au sang

Que s'est-il passé réellement à la mine d'or de Djikando, dimanche 31 janvier 2021 ?

Cette interrogation est d'autant plus opportune que de nombreuses interrogations fusent çà et là pour comprendre les tenants et les aboutissants de ce bain de sang qui a secoué la localité de Gaoua, département et commune urbaine du Burkina Faso, situé dans la province du Poni et la région du Sud-Ouest.

Il ressort des faits rapportés par nos confrères de RTB que des quidams lourdement armés ont fait irruption sur le site d'or de Djikango dans la soirée du dimanche, filant un acheteur d'or pour le déposséder de sa cagnotte.

Ils ont cependant fait face à une légère résistance d'un jeune villageois qui, à l'aide de lance-pierres, s'opposa à ce braquage. Pris de colère, les braqueurs ont réagi en abattant à bout portant l'infortuné.

Un témoin précise toutefois que les parents de la victime, « sans chercher à comprendre », ont lancé une expédition punitive sur le site, en brulant le matériel des orpailleurs et faisant au passage de nombreux blessés.

Cheick Aboubacar Compaoré a pour sa part déclaré : «Certains ont été tués par balle. » Poursuivant, le procureur près le Tribunal de grande instance de Gaoua interpelle les présumés auteurs d'une telle barbarie :


« Je pense que la colère ne résout rien. Les actes de vengeance, les actes de vandalisme... Je pense que tous ceux qui ont fait ça, doivent être là en train de regretter. »

Déplorant également les nombreux dégâts matériels, ainsi que 29 blessés, dont certains dans des cas graves, le parquetier indique qu'une enquête sera ouverte pour situer les responsabilités.






Articles les plus lus