CIV : Soro et les anciens Fescistes en ordre de bataille pour 2020 ?

Guillaume Soro et les anciens Fescistes en conclave

Les ambitions présidentielles de Guillaume Soro ne se cachent plus. L'ancien secrétaire général de la FESCI, le puissant syndicat estudiantin, a rassemblé autour de lui, d'anciens Fescistes pour scruter l'horizon politique de la Côte d'Ivoire.

Une union sacrée des Fescistes autour de Guillaume Soro ?

Du syndicalisme à la politique, il n'y a qu'un pas, a-t-on coutume de dire. Aussi, plusieurs syndicalistes se sont reconvertis en politiciens au terme de leur militantisme. Les anciens membres de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) n'entendent donc pas être en reste de cette donne qui se perpétue de génération en génération.

C'est à juste titre que plusieurs anciens secrétaires généraux de la FESCI, à savoir Martial Ahipeaud, Eugène Djué, Jean Blé Guirao, Jean Yves Dibopieu, Fulgence Assi (secrétaire en exercice) et Konaté Sidiki, ex-membre du syndicat, ont eu une rencontre, ce lundi, avec Guillaume Kigbafori Soro, lui-même ancien secrétaire général du mouvement (1995-1998).

Martial Ahipeaud, le tout premier leader du mouvement, a donc levé un coin de voile sur cette visite entre anciens syndicalistes estudiantins : « Il y a un élan de solidarité entre les fescistes, il nous fallait faire le point avec lui (Soro Guillaume Kigbafori, NDLR) pour qu’il nous donne son point de vue sur les perspectives, et qu’ensemble nous puissions concevoir un projet de regroupement. »

Qu'évoque en réalité ce projet de regroupement auquel fait allusion le président de l'Union pour le développement et des libertés (UDL) ? Et à quelles fins ? Ce regroupement serait-il en rapport avec la présidentielle de 2020 ? La FESCI apporterait-elle son soutien à Bogotta au cas où il se porte candidat à la prochaine présidentielle ?

En attendant de trouver des réponses à toutes ces interrogations qui taraudent les esprits sur les bords de la lagune Ébrié, une autre rencontre est prévue entre le président de l'Assemblée nationale et ses anciens camarades de lutte au sein de l'Hémicycle ce dimanche. Notons par ailleurs qu'un autre ancien secrétaire général de la FESCI, en l'occurrence Charles Blé Goudé, croupit en prison à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

À l'image de la Fédération des étudiants d'Afrique noire en France (FEANF) qui se sont battus pour l'indépendance de leurs pays respectifs, le plus puissant syndicat des élèves et étudiants ivoiriens sent que son heure de gloire a véritablement sonné. Après 28 ans d'existence, c'est désormais l'heure de la maturité. À travers leur union autour de Guillaume Soro, l'un des leurs, les Fescistes entendraient-ils congédier la vieille classe politique à la Macron en France ? Aucune éventualité n'est à exclure dans une Côte d'Ivoire en quête d'une union et d'une réconciliation vraies.