Orange Côte d’Ivoire: 2 milliards de pertes d’équipements dans un incendie

Orange Côte d'Ivoire, affirme avoir perdu 2 milliards dans l'incendie de ses locaux
Par Manuella Yapi
Publié le 15 mai 2018 à 06:00 | mis à jour le 15 mai 2018 à 09:15

La compagnie de téléphonie Orange Côte d’Ivoire a enregistré une perte de "près de deux milliards FCFA d’équipements" dans l’incendie de l'’un de ses centres techniques au Plateau (centre des affaires) le 30 avril, a affirmé lundi à Abidjan le directeur général, Mamadou Bamba, lors d’une conférence de presse.

Orange Côte d'Ivoire porte plainte pour cet "acte criminel"

"Orange Côte d’Ivoire a porté plainte devant le procureur de la République et l’enquête a été confiée à la Police nationale, notamment à la Direction de l’informatique et des traces technologiques (DITT)", suite à cet "acte criminel", a assuré M. Bamba.

"Les premiers résultats de l’enquête menée par nos experts avec constat d’huissier ont rapidement démontré qu’il ne s’agissait pas d’un départ de feu accidentel", a-t-il poursuivi, relevant que "plusieurs câbles électriques (ont) été sectionnés", ce qui a eu pour "conséquence une surcharge électrique anormale des autres câbles, provoquant ainsi l’incendie".

Selon le directeur général, "300 ingénieurs et techniciens" sont à pieds d’œuvre "pour la reconnexion de plus de 400.000 soudures nécessaires au rétablissement du réseau".

Le directeur du digital et des technologies, Didier Kla, a pour sa part évalué le "taux de remontée des services impactés" à "85%", face à la presse.

Déclaré le 30 avril aux environs de 5h30, cet incendie a entraîné "des disfonctionnements importants, allant de lenteurs fonctionnelles à l’indisponibilité totale" de certains services de la compagnie.

"Ce périmètre névralgique héberge des installations stratégiques depuis plusieurs décennies. Nous parlons de milliers de connexions reliant notre pays au continent africain et au reste du monde", a expliqué M. Bamba, avant de rappeler que l’entreprise "est fréquemment victime de nombreux actes de sabotage et de vol".

Il a par ailleurs évoqué le "renforcement drastique (des) différents dispositifs de sécurité, le contrôle biométrique des visiteurs, le renforcement des équipes de sécurité et le renforcement de la vidéosurveillance".



Articles les plus lus