Côte d'Ivoire : Affaire drone-espion, Soro en colère contre Ouattara

Guillaume Soro en colère contre le président Ouattara

Guillaume Soro n'est pas du tout content de l'espionnage dont il est l'objet ces derniers temps. Afin d'en savoir davantage, le chef du Parlement a directement appelé le président de la République pour lui demander ce qu'il en était, apprend-on de Linfodrome.

Guillaume Soro demande des comptes au président Ouattara au téléphone

L'affaire Soul to Soul est visiblement en train de pourrir l'atmosphère au sommet de l'Etat. Et c'est peu dire, car les relations entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro peinent à se normaliser. Alors que les rapports entre le président ivoirien et le chef du Parlement avaient commencé à revenir à la normale suite à de nombreuses médiations, notamment celles de l'ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, que les choses sont en passe de se gâter à nouveau.

En effet, le président Alassane Ouattara avait promis de rechercher d'autres caches d'armes à travers tout le pays, d'autant plus qu'un rapport des Nations unies indiquait que Guillaume Soro, ancien chef de la rébellion ivoirienne, détenait plus de 300 tonnes d'armes à titre privé. Aussi, plusieurs missions sécrètes ont été envoyées pour aller à la recherche de ce supposé arsenal de guerre.

C'est ainsi qu'un drone-espion avait survolé la résidence de l'ancien Premier ministre ivoirien à Zakoua dans le village de son épouse, à la recherche d'une cache d'arme. Ferkessédougou, la ville d'origine du PAN, et certaines localités d'où sont originaires les anciens chefs de guerre, communément appelés Commandants de zone (Com'zone), qui lui sont proches n'ont pas été épargnés par le passage au peigne fin des fins limiers ivoiriens. Il se raconte d'ailleurs qu'en partance pour l'installation du Sénat à Yamoussoukro, le cortège de Soro avait été survolé par un drone espion.

Il n'en fallait pas plus pour irriter Guillaume Soro qui a alors joint directement par téléphone le président Alassane Ouattara pour protester contre cette traque dont il est l'objet ces derniers temps, car n'ayant pas été officiellement saisi de toutes ces missions secrètes dirigées contre lui et ses proches.

Nous reviendrons plutard sur le contenu de leurs conversations, mais en attendant, il est certain que cet autre incident risque de créer un autre clash entre ces deux hautes personnalités ivoiriennes.