Côte d'Ivoire : Les dessous de la formation du nouveau gouvernement

La composition du nouveau gouvernement ivoirien

Alassane Ouattara a mis en place le nouveau gouvernement, ce mardi 10 juillet. Et comme promis, le président ivoirien n'y a mis que des personnalités favorables au Parti unifié.

Les répartitions de postes dans le nouveau gouvernement

Après avoir dissout le gouvernement, le 4 juillet dernier, le président ivoirien n'a mis en place le 2e gouvernement de la 3e République qu'au bout d'une semaine de suspense. Durant ces 7 jours de longue attente, les tractations et autres consultations allaient bon train pour permettre au président de mettre en place une équipe qui épouse totalement sa vision d'aller au Parti unifié avant la présidentielle de 2020.

Aussi, au terme de cette période d'attente, la composition de ce gouvernement de 41 ministres, dont un Premier ministre, 35 ministres et 5 Secrétaires d'Etat, est désormais connu. Dans la répartition des portefeuilles, le Président de la République a taillé la part du lion pour le Rassemblement des républicains (RDR), son parti, avec 22 ministres. Quant au Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), il hérite de 13 ministres. L'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI) d'Albert Toikeusse Mabri s'est vu attribuer deux ministères. Le mouvement des forces d'Avenir (MFA) et le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) ont, chacun, un ministère. Deux membres de la société civile ivoirienne intègrent également cette équipe gouvernementale.

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a toutefois pris le soin de préciser que la formation de ce gouvernement respecte la volonté du président Ouattara de réunir autour de lui des personnes favorable à sa politique d'unification des partis composants la coalition au pouvoir.

« Je me suis assuré que chaque membre ici présent, qu’il soit du PDCI-RDA, qu’il soit du RDR – mais là le RDR avait déjà pris une position en tant que parti politique, et idem pour les autres – chacun est engagé dans la voie de la consolidation du Parti unifié. C’était donc la logique de formation de ce gouvernement. Il n’y a donc pas de surprise, tous ceux qui sont là représente bien le RHDP dans une logique de consolider le RHDP et d’aller à la création du Parti unifié », s'est-il voulu formel.