Afrique : Régression des entreprises françaises sur le continent, les raisons

Emmanuel Macron et Muhammadu Buhari pour relancer les entreprises françaises en Afriques

La France est en passe de perdre son pré carré en Afrique. C'est du moins ce qui est observé à travers la perte de terrain par les entreprises françaises sur le continent.

Les entreprises françaises en chute libre en Afrique

Après plusieurs siècles d'intenses coopérations, la France pourrait perdre son influence en Afrique au détriment d'autres puissances économiques qui s'implantent de plus en plus sur le continent noir. Ce déclin de l'hégémonie française a été observé dès l'entame des années 2000 avec une réduction de moitié des exportations des produits français vers l'Afrique.

Cette situation est essentiellement due non seulement à la volonté des Etats africains de diversifier leurs partenariats économiques, mais aussi et surtout à la nouvelle approche qu'offrent ces nouveaux partenaires dans leurs relations avec l'Afrique.

Ainsi, la Chine ne cesse de réaliser une véritable percée dans plusieurs domaines en Afrique. Que ce soit sur le plan économique, commercial, diplomatique, ou même militaire, aucune coopération n'est négligée par l'Empire du Milieu dans ses relations avec les Africains. En témoignent le récent Forum sur la coopération Chine-Afrique (FOCAC) et la tournée de Xi Jinping sur le continent. Au Sénégal, au Rwanda ou même en Afrique du Sud, le président chinois a réitéré sa volonté de diversifier et d'intensifier ses relations avec ses homologues africains. Les parts de marché chinois atteignent par ailleurs un bond spectaculaire de 18% en Afrique.

L'Allemagne de la Chancelière Angela Merkel a pour sa part, réussi l'exploit inédit de ravir à la France la place de première fournisseur européen à l'Afrique. D'autres pays tel que l'Ukraine et la Russie ont également inversé en leur faveur la balance commerciale avec l'Afrique.

Qu'à cela ne tienne ! Le président Emmanuel Macron, qui entend repositionner son pays dans sa zone d'influence naturelle et conquérir d'autres territoires, a récemment engagé une offensive économico-diplomatique sur le continent. Aussi, au-delà des pays francophones, d'autres Etats anglophones, notamment le Nigeria et le Ghana, ont reçu la visite du président français accompagné pour la circonstance de plusieurs investisseurs de l'Hexagone.

Même si l'on note une progression française en Ethiopie, au Kenya ou dans les pays maghrébins, la tâche n'est pour autant pas aisée pour les entreprises françaises qui sont désormais confrontées à de fortes concurrences.