CPI : Edem Kodjo, nouveau chantre de la libération de Laurent Gbagbo

Edem Kodjo plaide la libération de Gbagbo
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 18 août 2018 à 10:57 | mis à jour le 18 août 2018 à 10:59

A mesure que l'audience du 1er octobre approche, la pression s'accentue sur la CPI pour la libération de Laurent Gbagbo. L'ancien PM togolais Edem Kodjo vient d'ajouter sa voix à ceux qui demandent la fin de ce procès.

L'appel d'Edem Kodjo aux autorités ivoiriennes pour Gbagbo

Le président Alassane Ouattara a pris une ordonnance d'amnistie, le 6 août dernier, pour la libération d'environ 800 prisonniers de la crise postélectorale, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo. Pour Edem Kodjo, cette décision du président ivoirien a permis un tant soit peu la décrispation du paysage politique en Côte d'Ivoire.

Cependant, l'ancien Secrétaire de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), devenu Union africaine (UA) a indiqué que la réconciliation nationale ne pourra effectivement connaitre un essor que si l'ancien président Laurent Gbagbo est libéré par la Cour pénale internationale (CPI).

Aussi, par le truchement de la Fondation Pax Africana, l'ancien Premier ministre togolais recommande aux autorités ivoiriennes et à l'ensemble des acteurs politiques ivoiriens d'œuvrer à la fin définitive des poursuites contre l'ancien président ivoirien.

Car pour lui, cette libération « aura le mérite de décrisper durablement l’atmosphère politique en Côte d’Ivoire, réduire les séquelles de la crise post-électorale d’avril 2011 et de redynamiser le prestige bien entamé de la fameuse CPI ».


Notons que le 1er octobre prochain, se tiendra à La Haye une audience sur l'acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé suite à une requête de leurs avocats. Pour beaucoup d'observateurs, cette audience est très capitale pour les deux Ivoiriens qui espèrent, comme l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, d'être acquittés.