Toumodi: "les traites ne sont pas dans le Bélier" (porte-parole PDCI)

N'Dri Kouadio Narcisse, porte-parole du PDCI
Par Jean-Marc Bouazo
Publié le 30 septembre 2018 à 12:50 | mis à jour le 30 septembre 2018 à 12:50

Le porte-parole du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Narcisse Pierre N’Dri, a soutenu samedi à Toumodi (centre ivoirien), que dans la région du Bélier, il n’y a pas de "traites", et que le président du parti Henri Konan Bédier peut "compter" sur eux pour accorder la "victoire" aux candidats de la formation politique, lors d’une cérémonie.

Le PDCI déterminé pour les élections locales

"Proclamons, à l’ensemble de la Côte d’Ivoire, que les traites ne sont pas dans le Bélier", a déclaré M. N’Dri, à l’occasion du lancement de la campagne des candidats aux municipales et régionales du parti, en présence de certains cadres du PDCI, dont le secrétaire exécutif Maurice Kakou Guikahué.

Après son retrait de la mise en place du parti unifié, certains cadres du PDCI, favorables à cette plateforme, ont été parrainés par le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), alors que la formation politique avait décidé de présenter des candidats sous sa bannière.

"La victoire du PDCI dépend de nous", a soutenu le porte-parole du parti, appelant les militants à "massivement" voter pour les candidats de la formation politique.

"Allons aux élections, gagnons les élections municipales. Ça sera un avertissement" pour ceux qui pensent que le PDCI seul ne peut pas avoir plusieurs conseillers municipaux et régionaux, a affirmé M. N’Dri.

Au cours de son intervention, il a également demandé aux cadres du PDCI, favorables au RHDP de revenir dans le parti.

Il a estimé qu’ils se sont "trompés" en allant au parti unifié, et demandé aux cadres de les "rattraper et les ramener".

"Ne les chahutez pas, ne les insultez pas" a recommandé le porte-parole.


"La lutte politique demande qu'on soit courageux", a affirmé M. N'Dri, s'interrogeant : "pourquoi devons-nous nous plier devant un pouvoir que nous avons aidé à mettre en place?".

LE porte-parole a affirmé que pour des cadres, le part ne pourra pas avoir plusieurs conseillers régionaux et municipaux à l'issue de ce scutin du 13 octobre.