Côte d'Ivoire : Affi N'Guessan (FPI) au congrès extraordinaire du PDCI

Pascal Affi N'Guessan et Henri Konan Bédié s'activent pour le front patriotique
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 15 octobre 2018 à 17:48 | mis à jour le 15 octobre 2018 à 17:48

Pascal Affi N'Guessan a pris part au Congrès extraordinaire du PDCI qui se tient à Daoukro, ce lundi 15 octobre 2018. Accompagné d'une forte délégation, le président du FPI a réitéré son appel à fonder une coalition avec le parti de Bédié.

L'appel de pied d'Affi N'Guessan au PDCI

Depuis sa visite à Henri Konan Bédié, en janvier dernier, Pascal Affi N'Guessan ne cesse de multiplier les initiatives pour un rapprochement entre le Front populaire ivoirien (FPI) et le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI). L'ancien Premier avait alors déclaré : « En politique, il n'y a pas d'alliance contre nature. » Il répondait ainsi à ceux qui voyaient d'un mauvais oeil le rapprochement entre le parti créé par Felix Houphouët-Boigny et celui de Laurent Gbagbo, son opposant historique.

Mais depuis, beaucoup d'eau semble avoir coulé sous le pont, car Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan ne manquent désormais aucune occasion pour se retrouver, ne serait-ce que par personne interposée. C'est ainsi que ce lundi, le président d'une frange du FPI s'est rendu à Daoukro, en compagnie de plusieurs cadres de son parti, dont Marcel Gossio, prendre part au 6e Congrès extraordinaire du PDCI-RDA.

Invité au pupitre à la suite du Pr Daniel Aka Ahizi, président du PIT, le député de Bongouanou a tout d'abord adressé ses remerciements au président Bédié d'avoir associé le FPI à ce « moment historique dans le parcours du PDCI-RDA » Moment d'autant plus historique que le PDCI s'est choisi comme thème : « Le PDCI-RDA: stabilité et clarification pour une marche harmonieuse vers 2020 ».

Dans le contexte d'une actualité politique marqué par « les multiples attaques contre l’État de droit, la démocratie et la stabilité », le président du FPI estime que « l'oeuvre du Président Felix Houphouët-Boigny ne doit pas disparaitre », car « attaquer cette oeuvre est un sacrilège ».

Poursuivant, Affi N'Guessan déclare : « Le temps est venu pour fonder les bases d’un nouvel avenir ». « Il y a longtemps que nous attendions cela », a-t-il lâché, avant d'indiquer que le Front républicain (alliance FPI-RDR) et le Rassemblement des houphopuétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, alliance PDCI-RDR) n'ont quasiment rien apporté à la Côte d'Ivoire. Voilà pourquoi il préconise la création d'une nouvelle alliance entre le PDCI et le FPI qui s'appellera le Front patriotique.


Mais cet appel d'Affi N'Guessan sera-t-il entendu par le PDCI qui vient d'annoncer sa rupture définitive d'avec le RDR ?

En politique, on ne dit jamais jamais, a-t-on coutume d'entendre.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp