Burkina: Des employés de la mine d'Inata libérés par leurs ravisseurs

la mine d'or d'Inata au Burkina

Les trois employés de la mine d'or d'Inata enlevés le 23 septembre près de Djibo, dans le Nord du Burkina, ont été libérés jeudi par leurs ravisseurs, a annoncé Sahel Memo.

Les otages de la mine d'or d'Inata recouvrent la liberté

Kidnappés le 23 septembre, le fils (de nationalité indienne) du PDG du groupe Balaji qui exploite la mine d’or d’Inata, dans le Nord-est du Burkina, le directeur technique (Sud-africain) et leur chauffeur Burkinabè, ont été libérés, selon Sahel Melo, un organisme spécialisé en matière de sécurité, d’économie et de politique au Sahel.

Ils étaient tombés dans une embuscade alors qu’ils ralliaient la mine depuis Djibo.

Le jour-même, trois gendarmes d’une équipe partie à leur recherche et tombée dans une embuscade, ont été tués.

Selon les médias internationaux et Burnabè, les ravisseurs étaient apparemment des membres des groupes jihadistes qui sévissent dans cette région du Burkina Faso. Ces derniers aurait convergé vers la frontière malienne avec leurs otages.

La mine d’or d’Inata, qui a produit près de 75 000 tonnes d’or en 2016, a été reprise en février 2018 par Balaji Group.

Basé au Ghana et dirigé par l’influent homme d’affaires indien, Akoliya Patelb, il détient également la mine d’or de Kalsaka, dans le nord du Burkina.