Une "attaque terroriste" fait 5 morts à l’Est du Burkina Faso

Une attaque terroriste occasionne la mort de quatre gendarmes Burkinabè

Une "attaque terroriste" a fait cinq morts, dont quatre gendarmes, sur l’axe Ougarou-Boungou dans la région de l’Est au Burkina Faso, a annoncé samedi le ministère de la Défense, indiquant que les victimes revenaient d’une "mission d’escorte", dans une note.

Une attaque terroriste occasionne la mort de quatre gendarmes Burkinabè

"Dans l’après-midi du vendredi aux environs de 15 heures, une équipe de la Gendarmerie nationale, de retour d’une mission d’escorte, a été la cible d’une attaque terroriste sur le tronçon Ougarou-Boungou", mentionne la note, relevant "cinq tués (à savoir) quatre gendarmes et un conducteur civil".

Selon le ministère de la Défense, "le véhicule de tête a explosé au passage sur un engin explosif improvisé, et le reste du convoi a essuyé des tirs nourris d’armes automatiques".

Mi-août, cinq gendarmes avaient été tués dans des conditions similaires sur le même axe qui relie Boungou à Fada N’Gourma, chef lieu de la région de l’Est.

Début novembre, l’ambassade des Etats-Unis a annoncé l’octroi de 746,7 millions FCFA pour "l’acquisition d’équipement et la formation continue des formateurs et des soldats" burkinabès à la "connaissance, la détection et l’évitement" des engins explosifs improvisés (EEI).

Le Burkina Faso fait face à de grands défis sécuritaires avec la montée du terrorisme dans le pays. En trois ans, plus d’une centaine de personnes sont décédées. Ces derniers jours, l’armée annonce avoir détruits des bases terroristes dans l’Est du pays. Mais l’opposition estime que le pouvoir ne fait pas d’efforts dans cette lutte contre le terrorisme.