Côte d’Ivoire : Guillaume Soro devra choisir le RHDP ou démissionner

Guillaume Soro RHDP ou la démission

Le temps de la clarification forcé arrive pour Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Alors qu’il est militant du RDR qui est membre fondateur du RHDP, l’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo n’a jamais pris part aux cérémonies de celle qui devait être sa nouvelle formation politique. Adama Bictogo, le Président du comité d’organisation du Congrès constitutif du parti Unifié RHDP estime que le temps de la clarification est arrivé pour tous les cadres assimilés à son parti.

Guillaume Soro à la croisée des chemins

Guillaume Soro va très prochainement rencontrer le Président Henri Konan Bédié. Cette rencontre du PAN avec l’ancien président ivoirien qui s’est retiré du RHDP avec le PDCI RDA pourrait être le début de la fin du doute qui plane sur son appartenance au parti créé par le Président Alassane Ouattara, son allié de ces 10 dernières années. Face à la presse, Adama Bictogo a annoncé la tenue du congrès du parti unifié le 26 janvier. Une occasion, selon lui, pour les différents cadres de clarifier leur appartenance à un camp ou à un autre par leur présence ou non à ce grand rassemblement.

Parlant de Guillaume Soro, Adama Bictogo n’est pas allé par quatre chemins pour indiquer que ce dernier doit confirmer son appartenance au RHDP ou démissionnera de l’ Assemblée nationale à tête de laquelle il a été propulsé par le RHDP.

« Dès le 26 janvier 2019, si vous être président de l’Assemblée nationale (de Côte d’Ivoire, ndlr) que vous n’adhérez pas au RHDP, vous devez être honnête avec vous-mêmes. On ne peut pas tricher en permanence avec le peuple. Si vous avez décidé de ne pas être RHDP, n’attendez pas qu’on vous demande de partir. Déposez le tablier, parce que ce n’est plus votre tabouret », a-t-il clairement indiqué.

Le Président Soro Guillaume, selon certaines indiscrétions, envisage justement cette démission. Avec l’officialisation par lui-même de son obtention d’un MBA à Lyon, il envisage de trouver un stage dans une grande entreprise mondiale. Cette manœuvre devrait l’éloigner du perchoir. Sa rencontre annoncée avec le Président Bédié pourrait être l’occasion pour lui d’annoncer cette décision de son départ de l’Assemblée nationale et peut-être même de la Côte d’Ivoire.