Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: la candidature de Soro "ne fait l’ombre d’aucun doute" (conseiller)

Un conseiller de Guillaume Soro confirme sa candidature

Le président du Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI), Félicien Sékongo, par ailleurs conseiller de Guillaume Soro, a affirmé que la candidature du président de l’Assemblée nationale à la présidentielle de 2020 "ne fait l’ombre d’aucun doute", dans une interview dimanche.

Un conseiller de Soro confirme la candidature du PAN à la présidentielle de 2020

Le 18 novembre dernier, le RACI a organisé son 5e conclave au cours duquel il a appelé Guillaume Soro à se présenter à la présidentielle de 2020. Mais avant le RACI, l’Union des Soroistes (UDS) avait fait une demande similaire auquel le président Soro continue de répondre par un silence. Ce silence, traduit-il une stratégie ou un embarras ?

Ni l’un ni l’autre parce que moi, je vois, à travers ce que vous appelez un silence, une grande expression, un grand discours, une réponse formidable. Vous n’avez pas la quintessence de la réponse de Guillaume Soro parce que c’est au RACI et à l’UDS qu’il devrait répondre, soit publiquement ou de façon privée. Je pense qu’il faut faire les choses à point nommé. Ce que les gens appellent silence de Guillaume Soro est le manque d’une réaction officielle suite à ces sollicitations. Mais pourquoi les gens l’invitent à la précipitation ? Pourquoi les gens l’invitent à se mettre à la remorque des événements ? Il est un politique averti. Pour ce qui nous concerne, nous avons foi en sa lucidité politique. Et nous sommes convaincus qu’en temps opportun, il apportera une réponse à ces différentes sollicitations. Le silence par contre nous rassure de la maturité de l’homme et est pour nous, une forme de réponse éloquente. Ce silence invite à la sérénité, à la maturité, à la volonté de ne rien précipiter, de faire tout à point nommé.

Le connaissant, croyez-vous que Guillaume Soro va donner une suite favorable à ces appels ?

Sachant que Guillaume Soro est un homme de conviction, de mission, il lui sera difficile de se dérober. Il lui sera impossible de refuser de répondre favorablement à l’appel de ce peuple qui le réclame. Et cela ne fait l’ombre d’aucun doute.

On entend certaines personnes dirent que Soro n’est pas suffisamment courageux et n’osera pas affronter un candidat issu du RDR d’Alassane Ouattara, son mentor…

Pourquoi voulez-vous que le président Ouattara soit le mentor de Guillaume Soro ? Regardez l’histoire de Guillaume Soro et dites-moi à quel moment Ouattara a été son inspirateur politique. Est-ce qu’on est en train de se convaincre nous-mêmes que le président Alassane Ouattara a le pouvoir exclusif de décider de qui doit diriger la Côte d’Ivoire ? Est-ce que nous sommes en train de nous convaincre que la voie du peuple de Côte d’Ivoire se résume simplement à la volonté d’Alassane Ouattara ? Sinon au nom de quoi pourrait-on penser que Guillaume n’oserait pas affronter à une élection donnée un candidat présenté par Ouattara ou Ouattara lui-même ? Poser le problème du courage de Guillaume Soro, j’ai l’impression que les gens deviennent amnésiques. En Côte d’Ivoire, qui oserait douter du courage politique de Guillaume Soro ? Je concède que les adolescents qui n’étaient pas matures ou les enfants nés après 2012 puissent avoir quelques doutes, mais ceux qui ont vécu l’histoire de la Côte d’Ivoire ne peuvent se le permettre.

On entend assez fréquemment que Guillaume Soro n’a pas d’avenir politique en dehors du RDR et qu’il n’a pas d’hommes pour nourrir une ambition présidentielle…

C’est qu’il n’a plus d’avenir politique puisque le RDR est mort. Guillaume Soro vous a dit une fois qu’il n’a pas l’âme d’un héritier. Il n’attend donc pas qu’on vienne lui donner sur un plateau d’or la présidence de la République de Côte d’Ivoire. Il se battra pour acquérir ce qu’il aura envie d’acquérir avec la complicité du peuple de Côte d’Ivoire. Dire que Guillaume Soro n’a pas d’hommes pour diriger la Côte d’Ivoire, est une insulte à son endroit et du peuple de Côte d’Ivoire. Est-ce que les gens sont en train de dire qu’il devrait avoir un clan avec lequel il dirigerait une fois au pouvoir ? Est-ce que les gens veulent que Guillaume Soro fonctionne comme eux ? Ils ont fait des petits clans qui fonctionnent comme des sectes. Est-ce que vous pensez qu’il dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire qu’un président vienne diriger le pays de façon clanique ? A travers les différentes contrées du pays, Guillaume Soro a des hommes parce que ce sont des Ivoiriens avec qui il pourra aisément diriger la Côte d’Ivoire. A travers les contrées de la Côte d’Ivoire, il y a des hommes et des valeurs qui peuvent aider le pays à avancer. Et Guillaume Soro composera avec eux.

Les récentes élections locales n’ont pas-t-elles pas mis à nu son réel poids politique ?

Est-ce que de ces élections, l’on peut raisonnablement faire une analyse sérieuse et finir par se convaincre qu’il est possible d’établir un rapport de force en termes de majorité ? Jetons un regard sur le taux de participation, sur les incohérences de l’organisation de ces élections, sur la précipitation avec laquelle ces élections ont été organisées, observons ensemble la qualité de la structure qui a organisé ces élections. Que dites-vous de la percée des indépendants au Nord et partout en Côte d’Ivoire ? Ces élections ne peuvent pas constituer un élément sur lequel l’on peut se fonder pour dire tel est fort ou tel est moins fort. Pour nous le grand perdant de ces élections, c’est le RHDP.

Le RHDP a pourtant raflé la majorité des sièges…

Je le dis sur la base des faits. D’abord, il y a la percée des indépendants. Avant cette élection, des candidats indépendants avaient été menacés de sanctions de façon officielle par l’entremise de la secrétaire générale du RDR. Après l’élection, la secrétaire générale a été désavouée parce qu’il y avait urgence à recruter pour se donner l’illusion de la victoire. D’où les manœuvres qui ont abouti au recrutement de quelques élus. Le RHDP a battu campagne avec les moyens de l’Etat pour atteindre ce minable résultat. Eux-mêmes ne sont pas convaincus d’avoir gagné sinon ils auraient évité de recruter des élus comme ils le font actuellement. Relevez le taux de participation, faites le cumul des voix acquises par le RHDP, faites le ratio avec le nombre total d’électeurs sur la liste électorale, vous comprendrez que si les six millions d’électeurs, moins de deux millions ont voté pour le RHDP. Ils savent que ces élections ont été un échec cuisant pour eux.

Quel commentaire faites-vous de la sortie du ministre Adama Bictogo, appelant Guillaume Soro à démissionner de son poste de chef du parlement s’il n’adhère pas au RHDP ?

Apparemment Bictogo ne sait pas de quoi il parle. J'irai jusqu'à penser que se disant qu'il y'avait longtemps qu'il ne s'était pas joué les intéressants, il a cru bon de pondre pareilles énormités. Serait-ce l'étalage de sa méconnaissance des lois du pays où l'expression de leur volonté de réduire le fonctionnement de la République aux règles nauséeuses de leur secte toute aussi répugnante? Sérieusement, ces gens confondent République et royaume. Ils sont en plein dans les pensées et idées monarchistes. Comment peuvent-ils se convaincre de ce qu'il leur est possible de contraindre quelqu'un de la trempe de Guillaume Soro ? L'amnésie les emmène certainement à se méprendre sur l'identité de celui à qui ils ont affaire. Quand on vend son âme, quand on se prive volontairement de son indépendance de penser, d'agir, on arrive à croire que tout le monde a les mêmes faiblesses. Vivement, que Bictogo se ressaisisse et se rappelle de la force morale, du courage politique de son protecteur et bienfaiteur dans un passé récent.