Côte d'Ivoire: Abidjan favorable au Pacte mondial sur la migration de l'ONU

La Côte d'Ivoire milite pour une migration régulière
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 12 décembre 2018 à 18:11 | mis à jour le 12 décembre 2018 à 18:11

Connue pour être la championne d'Afrique de la migration clandestine, la Côte d'Ivoire s'est montrée favorable au Pacte mondial sur les migrations des Nations Unies. Le ministre Ally Coulibaly estime que le texte marque une « réelle prise de conscience de la nécessité d'une meilleure gestion des migrations ».

La Côte d'Ivoire milite pour une migration régulière

« La Côte d'Ivoire adopte le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières », a déclaré Ally Coulibaly. Le ministre ivoirien de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'étranger avait participé à la conférence internationale sur le sujet tenue lundi et mardi à Marrakech au Maroc. A l'instar du pays d'Alassane Ouattara, quelques 150 pays sur les 193 représentés aux Nations unies ont adopté ce pacte mondial malgré les critiques des nationalistes et autres partisans de la fermeture des frontières qui dénoncent un « encouragement à un flux migratoire incontrôlé ».

En attendant un vote de ratification, le 19 décembre, par l'Assemblée générale de l'ONU, une quinzaine de pays ont fait part de leur retrait ou du gel de leur décision sur le Pacte.

« La Côte d'Ivoire a fait, depuis longtemps, un choix clair : celui d'une nouvelle approche visant à promouvoir une gouvernance, à la fois, rénovée et adaptée aux enjeux du moment dans la recherche de réponses adéquates au défi des questions migratoires », a indiqué M. Coulibaly.

« Nous adhérons au Pacte parce qu'il énonce des principes et des valeurs auxquels nous croyons fermement, à savoir, le respect des droits de l'homme, la lutte contre les passeurs, la promotion d'un discours ouvert sur l'immigration, le recours à des sanctions contre les médias xénophobes », a poursuivi le ministre ivoirien, précisant que son pays des 23 millions d'habitants compte six millions de ressortissants des pays voisins.

M. Coulibaly a par ailleurs insisté sur l'adoption d'un plan national d'assistance pour le retour et la réintégration des migrants, la mise en place d'un cadre national de concertation et de coordination, la sensibilisation des populations sur les dangers des migrations irrégulières.

Plus de 6 500 Ivoiriens dont 5 000 de Libye et des pays du nord de l'Afrique, ont été volontairement rapatriés en Côte d'Ivoire et sont pris en charge grâce au fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique de l'Union européenne, un fonds destiné à prévenir la migration irrégulière et à faciliter le retour des migrants.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Dj Arafat: Le medecin de la clinique explique tout sur sa mort
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d' Arafat : Le député Lobognon Alain accuse
03