Côte d’Ivoire : KKB accuse son parti d’avoir abandonné Ehouo

KKB accuse son parti (PDCI)
Par Jean-Marc Bouazo
Publié le 09 janvier 2019 à 14:57 | mis à jour le 09 janvier 2019 à 14:57

L’ancien député et responsable de la jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-mouvance présidentielle) Bertin Kouadio Konan dit KKB a accusé mardi son parti d’avoir abandonné le nouveau maire élu du Plateau Jacques Ehouo “livré à son propre sort’’ dans son combat pour la reconnaissance de sa victoire à l’élection municipale du 13 octobre par le pouvoir d’Abidjan.

Bertin Kouadio Konan dit KKB accuse son parti (PDCI)

“Je suis triste de voir le pauvre Jacques Ehouo, livré à son propre sort. N’eut été la présence du peuple Atchan comme s’il était candidat des Ebriés, ce serait le vide constaté à ses côtés. Pourtant, il a été candidat du PDCI-RDA. Où est donc passé le PDCI ?’’, a écrit KKB, dans une note publiée sur sa page Facebook.

Dans la note, KKB critique l’inaction de la direction du PDCI dont le secrétaire exécutif Maurice Kacou Guikahué, répondant à une question d’un journaliste vendredi lors d’une conférence de presse, avait expliqué que l’ex-député n’avait “pas encore suffisamment fait ses classes’’ au sein du parti pour prétendre à un poste de vice-président.

“Si chaque militant, cadre du PDCI ne devrait compter que sur sa tribu en cas de contentieux, c’est que vous avez échoué’’, a-t-il poursuivi, avant de s’interroger : “En vérité, si l’on est incapable de protéger les urnes locales des candidats PDCI, comment serait-il possible de protéger les urnes du scrutin présidentiel sur l’ensemble du territoire ?’’

En réaction aux propos du numéro deux du PDCI, KKB a rappelé que “faire ses preuves aujourd’hui c’est défendre sur le terrain les victoires de Georges Philippe Ezaley à Bassam, Dr Sylvestre Emmou à Port-Bouët et Jacques Ehouo au Plateau’’.

Et s’interroger : “Comment -il possible qu’il y ait eu du vandalisme à Bassam par la casse des urnes et le braquage électoral sans que le PDCI ne puisse protéger la victoire d’Ezaley ?’’

En outre, il a conseillé la direction de son parti à “engager les militants et les cadres, ensemble et sur toute l’étendue du territoire à un sursaut de militantisme collectif afin de faire face aux enjeux du futur’’.