Côte d'Ivoire: Alpha Yaya à propos d'Ehouo Jacques "c'est révoltant"

Alpha Yaya prend position pour Ehouo Jacques
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 11 janvier 2019 à 09:00 | mis à jour le 11 janvier 2019 à 09:04

L'inculpation d'Ehouo Jacques a suscité de vives réactions dans la classe politique ivoirienne. Pour Alpha Yaya, Député pro-Soro, ce qui arrive au Maire élu du Plateau est tout simplement « révoltant ».

Alpha Yaya prend position pour Ehouo Jacques

Dans une déclaration dont copie nous est parvenue, l'Honorable Alpha Yaya n'a pas été du tout tendre avec le régime d'Alassane Ouattara qu'il accuse « d’acharnement » dans l'affaire Ehouo Jacques. Pour le Député-maire de Gbon, fidèle partisan du Président de l'Assemblée nationale Guillaume Soro, le régime d'Abidjan est en train de mettre à nu ses travers et surtout l'«incongruité » de certaines décisions prises au sommet. Voilà pourquoi il appelle les autorités ivoiriennes à mettre un terme à ces poursuites dignes de celles des Républiques bananières.

La déclaration de l'Honorable Alpha Yaya

Ce qui se passe au Plateau est révoltant. Tout simplement. Voilà un monsieur qui a été reconnu vainqueur, par la Chambre administrative de la Cour suprême, du scrutin municipal dans sa commune. Et depuis, le pouvoir lui crée des misères. Non seulement l'autorité compétente refuse de l'installer, ce qui est une insupportable incongruité, mais il est maintenant poursuivi pour détournements de deniers publics. Comme si ce supposé délit invalidait sa victoire. Aux dernières nouvelles, les fins limiers de la police économique seraient à ses trousses pour l'interpeller.

On tombe des nues. Même dans les Républiques dites bananières l'on procède autrement en sauvant les apparences. Pas en Côte d'Ivoire où le pouvoir se moque du regard de la communauté nationale et internationale. A la délégation spéciale abusivement imposée au jeune député-maire Ehouo Jacques s'ajoute désormais sa traque. Comme s'il fallait à l'injustice ajouter le ridicule. Et pourtant, l'honorable Ehouo Jacques est couvert par une immunité parlementaire que le bureau de l'Assemblée nationale n'a pas encore remise en cause. Finalement, dans quel pays sommes-nous ?

En tout état de cause, le régime gagnerait à mettre un terme à l'acharnement contre Ehouo Jacques. Ces méthodes d'un autre âge ne le grandissent nullement. Surtout après les péripéties qui ont entouré l'élection mouvementée du candidat du PDCI à la mairie du Plateau que convoitait un certain Fabrice Sawegnon, candidat du pouvoir. Ceci explique donc cela. C'est une situation très gênante qui met à nu les travers de la gouvernance Ouattara. Rien que ça...



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Dj Arafat: Le medecin de la clinique explique tout sur sa mort
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d' Arafat : Le député Lobognon Alain accuse
03