Issiaka Diaby juge la libération de Gbagbo d’"un coup de massue"

Issiaka Diaby
Par Jean-Marc Bouazo
Publié le 15 janvier 2019 à 15:36 | mis à jour le 15 janvier 2019 à 15:36

Le président d’un Collectif des victimes de la crise postélectorale de 2010-2011 en Côte d'Ivoire (CVCI) Issiaka Diaby a qualifié de "coup de massue" la décision de la Cour pénale internationale (CPI) d’acquitter et d’ordonner la libération immédiate de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé.

Issiaka Diaby mécontent de la libération de Gbagbo

"C’est un coup de massue que les victimes viennent de recevoir", a réagi M. Diaby, joint par téléphone.

Tôt dans la matinée de mardi, la Cour pénale internationale (CPI) avait annoncé “l’acquittement et la libération immédiate’’ de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé dont les procès duraient depuis janvier 2016.

Lundi, il avait organisé à Abidjan avec d’autres victimes, un rassemblement pour exiger le maintien en détention des deux hommes qui étaient poursuivis par la CPI pour crimes contre l’humanité commis dans le cadre des violences postélectorales entre décembre 2010 et avril 2011.

Ces violences avaient fait près de 3.000 morts.

La décision de la CPI était particulièrement attendue en Côte d’Ivoire, en particulier chez les partisans des deux hommes, poursuivis pour crimes contre l’humanité commis dans le cadre des violences postélectorales entre décembre 2010 et avril 2011.