Crise des migrants, Luigi Di Maio appelle à des sanctions contre la France

Luigi Di Maio appelle à des sanctions contre la France
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 21 janvier 2019 à 17:31 | mis à jour le 21 janvier 2019 à 17:33

Pour Luigi Di Maio, la France est entièrement responsable du drame que vivent les migrants dans la Méditerranée. Le vice-président du Conseil italien, a pour ce faire, appelé l'Union européenne à prendre des sanctions contre les autorités françaises

Appauvrissement de l'Afrique, Luigi Di Maio accuse la France

Invité par la rédaction du JDD, ce dimanche, Luigi Di Maio n'a pas du tout été tendre envers les autorités françaises. Fidèle à sa ligne de conduite qu'il s'est imposée, le vice-président du Conseil italien a vertement tancé la France qu'il accuse ouvertement d'être à l'origine des malheurs de l'Afrique.

« L'UE devrait sanctionner la France et tous les pays qui comme la France appauvrissent l'Afrique et font partir ces personnes (les migrants), parce que la place des Africains est en Afrique, pas au fond de la Méditerranée », a-t-il déclaré, avant d'ajouter : « Si aujourd'hui il y a des gens qui partent c'est parce que certains pays européens, la France en tête, n'ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains ».

Le ministre italien du Développement économique déclare par ailleurs que le Franc CFA est une véritable ignominie dans la mesure où il s'agit d'une monnaie coloniale qui sert à financer la « dette publique française ». Et pourtant, les pays africains qui utilisent cette monnaie croupissent dans une pauvreté indescriptible.

Selon le Chef politique du Mouvement 5 Etoiles, « Si la France n'avait pas les colonies africaines, elle serait la 15e puissance économique mondiale alors qu'elle est parmi les premières grâce à ce qu'elle est en train de faire en Afrique ».


Notons que les autorités italiennes ne sont pas à leur premier tacle sur leurs homologues françaises. A propos du mouvement social des Gilets jaunes en France, Matteo Salvini déclarait : « Je soutiens les citoyens honnêtes qui protestent contre un président gouvernant contre son peuple. »