Côte d’Ivoire: Les tarifs de transfert mobile money suspendu

Les tarifs mobile money revenus au prix initial

Les nouveaux tarifs sur le transfert d’argent via mobile money en Côte d-Ivoire, en hausse de 7,2%, fin février, ont été suspendus jeudi par les opérateurs de téléphonie mobile, a constaté un journaliste de Afrique-sur7, ce jour.

Les nouveaux tarifs via mobile money retrouvent le prix initial

les opérateurs de téléphonie mobile sont revenus au tarif initial sur le transfert d’argent à travers le service mobile money.

Mardi, l’autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI) avait exigé des opérateurs de téléphonie mobile "l’arrêt immédiat" de l’application des nouveaux tarifs de transfert d’argent, en hausse de 7,2%, qui "n’ont pas fait l’objet de communication préalable".

Le régulateur a par ailleurs rappelé aux opérateurs que, conformément à la loi, "ils sont tenus de lui communiquer les tarifs et conditions générales d’offre de service, un mois avant de les porter à la connaissance du public".

La direction générale des impôts a assuré qu'"aucune taxe nouvelle" n'a été instituée dans ce sens et précisé que les "taxes qui existaient déjà dans le dispositif fiscal, sont exclusivement à la charge des entreprises de transfert d’argent par téléphone mobile et non de l’usager", dans une note début février.

Mercredi, le porte-parole du gouvernement ivoirien, Sidi Touré, avait affirmé que des discussions étaient "en cours" avec les de téléphonie mobile, à l’issue d’un Conseil des ministres.

Depuis lundi 25 février, ces entreprises ont appliqué une hausse de 7,2% sur les tarifs de transfert d’argent, évoquant de "nouvelles taxes" sur les transactions, instaurées dans l’annexe fiscale 2019.