Côte d'Ivoire: Le SYNEPPLACI annonce l'arrestation de six de ses membres

Secrétaire Général National du SYNEPPLACI, Oumar Camara

Le Syndicat national des enseignants du privé laïc de Côte d'Ivoire(SYNEPPLACI) qui a entamé depuis le 05 février une grève illimitée pour demander entre autre la révalorisation des salaires, a annoncé jeudi l'arrestation de six de ses membres lors d'une manifestation de protestation mercredi à la place de la république au Plateau (centre des affaires abidjanais), dans une note signée de son Secrétaire Général National, Oumar Camara.

Communiqué du SYNEPPLACI

Les assemblées générales du SYNEPPLACI :

Du 19 janvier 2019 a décidé d’une grève illimitée ayant démarré effectivement le mardi 05 février 2019,

Du samedi 09 mars 2019 a décidé de la poursuite de la grève illimitée du 05 février 2019.

Dans le cadre de mieux nous faire entendre de tout le monde, ces deux assemblées générales ont décidé :

D’organiser un rassemblement de protestation le mercredi 13 mars 2019 à 10 heures au plateau, à la présidence de la République et à la primature ;

De faire une marche, ce même mercredi 13 mars 2019, de la présidence et de la primature jusqu’aux tours administratives des ministères de l’Éducation Nationale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et de l’Emploi et de la Protection Sociale, lieu final des SIT-IN.

C’est dans l’application de ces deux décisions que les enseignants et personnels non enseignants se sont retrouvés le mercredi 13 mars 2019 au plateau, place de la république.

Mais la manifestation a été noyée dans une répression qui a vu l’arrestation de six de nos membres, les camarades :

KIGNELMAN JEAN MARC,

KOUASSI BLE,

BOUSSOU GORE FERDINAND,

SEI BI VADROU PAUL,

BAMBA MOUSSA

ADOU THEODORE

Ces camarades ont passé la nuit à la préfecture de police route d’Abobo avant d’être déféré ce matin 14 mars 2019 au parquet du plateau.

P/Le SYNEPPLACI

Le Secrétaire Général National

CAMARA OUMAR

Les révendications du SYNEPPLACI

Selon Oumar Camara, "les enseignants et les personnels non enseignants des établissements d’enseignement privé laïc sollicitent une amélioration de leurs situations sociales et leurs conditions de travail bloquées depuis 24 ans ; comme cela a été fait pour leurs collègues du privé confessionnel et même du public".

Pour régler définitivement les problèmes posés par le SYNEPPLACI et les enseignants et les personnels non enseignants du privé laïc, le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale et celui de l’Éducation Nationale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle doivent, conformément à la loi et au bon sens, produire deux documents :

Ministère de l’Éducation Nationale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle : Une attestation de paiement de 24 mois des augmentations des salaires de 1994 et 1995 dans l’enseignement privé laïc par l’État de Côte d’Ivoire et l’Union Européenne pour un montant total de 2 907 360 259 FCFA (Deux milliards neuf cent sept millions trois cent soixante mille deux cent cinquante-neuf), dont les quatre derniers mois de 362 735 039 FCFA viennent d’être payés en juillet 2018 dernier.

Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale : Un arrêté complétant l'arrêté n° 2015 - 855 /MEMEASFP/CAB du 30 décembre 2015 portant application du barème des salaires minima catégoriel conventionnels de 2015 dans l'enseignement privé laïc au taux convenu de 09 %, comme il l’a fait pour le confessionnel.