Côte d'Ivoire: Béoumi, la ville du Ministre Sidi Touré, à feu et à sang

Béoumi est en proie à une crise intercommunautaire

La ville de Béoumi, localité située dans le centre de la Côte d’Ivoire, à quelques 60 kilomètres de Bouaké, est en ébullition depuis ce mercredi 15 mai 2019.

Béoumi en proie à une crise intercommunautaire

A l’instar de la plupart des villes du pays, Béoumi, la ville natale de Sidi Touré, Ministre de la Communication et des Médias, par ailleurs Porte-parole du Gouvernement, n’a pas échappé au phénomène des conflits intercommunautaires. Dans la matinée de ce mercredi, une simple affaire entre chauffeurs, a dégénéré en conflits entre communautés malinké et baoulé. Selon les témoignages recueillis sur place, tout est parti d’un banal accrochage entre un chauffeur de taxi-moto d’ethnie Baoulé et un autre chauffeur de taxi “Picnic’’, d’origine Malinké ou ’’Dioula'', au niveau de la pharmacie de la ville.

«L’affrontement a été déclenché par un chauffeur de taxi “Picnic’’ qui, lorsqu’il faisait une manœuvre a heurté la moto du jeune chauffeur. La moto a été endommagée. C’est ainsi que le jeune l’a approché pour lui demander des comptes. Mais le chauffeur de la voiture ne l’entendait pas de cette oreille. Il s’en est ensuite suivi une violente altercation entre les deux hommes. C’est en ce moment que le chauffeur de la voiture a sorti une machette de son véhicule et a commencé à taillader le jeune homme», a rapporté une source jointe par afrique-sur7.

Notre informateur ajoute que, transporté d’urgence à l’hôpital, le jeune chauffeur de taxi-moto, a malheureusement succombé à la suite des blessures. Les affrontements entre camps rivaux, ont demarré lorsque les populations autcochtones sont décidé de venger le défunt. Le bilan partiel fait état actuellement de plusieurs magasins, véhicules et domiciles incendiés, sans oublier les nombreux blessés qui continuent d’affluer à l’hôpital de la ville. Les conflits intercommunautaires sont devenus monnaies courantes depuis quelques temps en Côte d’Ivoire. A Zouan-Hounien, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, des affrontements intercommunautaires avaient causé, dans le mois de novembre 2018, la mort de cinq personnes et fait 141 blessées.