Crise au BURIDA, le ministre Bandaman appelle au calme

Maurice Bandaman face à la crise au BURIDA
Par K. Richard Kouassi
Publié le 25 mai 2019 à 16:30 | mis à jour le 25 mai 2019 à 16:30

Le mardi 14 mai 2019, des sociétaires du BURIDA (Bureau ivoirien du droit d'auteur), réunis au sein du Collectif des artistes pour le changement au BURIDA, ont manifesté au siège de la structure pour exiger le départ d'Irène Viera, l'actuelle directrice générale. La situation n'a pas laissé indifférent Maurice Bandaman, ministre de la Culture et de la Francophonie.

BURIDA, Maurice Bandaman calme le jeu

La crise au BURIDA dure depuis un moment. Les artistes du Collectif des artistes pour le changemet au BURIDA durcissent de plus en plus le ton et veulent la tête d'Irène Viera. Ils ont investi le siège de leur institution le mardi 14 mai pour crier leur colère. Plus d'une semaine après ce sit-in, Maurice Bandaman a réagi face à la sittuation.

Dans un communiqué publié le vendredi 24 mai 2019, le ministre de la Culture et de la Francophonie a appelé les artistes au calme. Ci-dessous l'intégralité de sa note :

En novembre 2018, suite à une saisine par un Collectif d’Artistes sur la gouvernance au BURIDA, l’Inspection Générale de l’Etat a engagé un audit aux fins de vérifications des allégations mentionnées.

Le Gouvernement a alors recommandé aux différents groupes d’artistes l’attente de la suite et des recommandations de cet audit pour poursuivre les réformes engagées depuis 2011 et garantir une meilleure gouvernance du BURIDA. Alors même que l’audit est aujourd’hui achevé et ses conclusions attendues ces jours-ci, le même Collectif a pris l’initiative d’organiser un sit-in le 14 mai 2019 pour réclamer le limogeage de la directrice générale.

En réaction, d’autres groupes d’artistes s’organisent pour des manifestations diverses (conférences de presse, sit-in ou autres). Ces différentes manifestations, tant dans les rues, les médias que les réseaux sociaux tendent à dégrader davantage les relations fraternelles entre les artistes et à troubler la quiétude des Ivoiriens.

Le ministre de la Culture et de la Francophonie tient à rappeler les artistes de notre pays au calme et à la retenue. Il les informe qu’indépendamment des résultats de l’audit, le BURIDA est un organisme dont le fonctionnement est encadré par des mandats et des échéances. Il s’agit de l’Assemblée Générale, du Conseil d’Administration et de la Direction Générale dont les mandats respectifs arrivent à échéance en juillet, août et septembre 2019. À cet effet, le Ministre de la Culture et de la Francophonie tient à informer les artistes membres du BURIDA qu’il a instruit le Conseil d’Administration et la Direction Générale des dispositions urgentes à prendre pour respecter les échéances des mandats des différents organes dirigeants du BURIDA dont les renouvellements doivent être observés à date pour éviter une crise organisationnelle.

Dans cette optique, le ministre a rappelé au Conseil d’Administration et à la directrice générale le chronogramme suivant conformément au décret n°2015-271 du 22 avril 2015 fixant les attributions, l’organisation et le fonctionnement du BURIDA.

Du 15 au 30 juillet 2019, est prévu le renouvellement des collèges pour la constitution des membres de l’Assemblée Générale, du 15 au 30 août 2019, les élections des membres du Conseil d’Administration, en septembre 2019, la nomination du directeur général et en octobre 2019 la première réunion budgétaire du nouveau Conseil d’Administration.

Afin de réaliser ces différentes opérations dans la paix et la cohésion et pour prendre en compte les avis, les propositions, les contributions de l’ensemble des artistes, ainsi que les recommandations de l’Audit, le ministre a informé le conseil d’administration et la direction générale de sa décision de faire précéder la tenue de l’Assemblée Générale par l’organisation des Journées de concertation de l’ensemble des artistes.

A cet effet, un comité de sages pour le pilotage et l’organisation de ces Journées sera créé et mis en place les jours prochains.

Le ministre invite donc l’ensemble des artistes de Côte d’Ivoire à s’inscrire dans la dynamique du renouvellement des organes du BURIDA, à apporter leur propositions et contributions à la consolidation des acquis de leur maison commune, à l’amélioration de ses prestations pour une plus grande satisfaction de toutes et tous.

Le ministre sait compter sur l’engagement de toutes et de tous pour le retour définitif de la paix et de la cohésion à l’issue de ces différentes échéances.


Fait à Abidjan le 24 mai 2019
Le ministre de la Culture et de la Francophonie
;



Articles les plus lus