Côte d'Ivoire : Joël N'Guessan menace de contraindre Bédié au silence

Joël N'Guessan menace Bédié après sa sortie

Après sa sortie polémique sur la situation des étrangers en Côte d'Ivoire, Henri Konan Bédié pourrait être confronté à des poursuites judiciaires. À la suite du ministre Sidi Touré, Joël N'Guessan veut "contraindre" le président du PDCI-RDA au silence.

Joël N'Guessan à propos de Bédié "Malgré son âge..."

Cela fait un peu plus de deux ans que je ne cesse d'attirer l'attention de la communauté politique ivoirienne sur le cas du Président Bédié. Certains de mes amis au sein du RDR et du PDCI m'ont régulièrement interpellé en me recommandant d'y aller mollo mollo, car le vieux Bédié mérite respect et honneur. Mais avec ce que nous avons personnellement écouté et lu, les derniers propos de Bédié, président du PDCI de Daoukro, après avoir pris connaissance du communiqué du Porte-parole du gouvernement, nous aurions pu nous dispenser de revenir sur les propos de Monsieur Bédié aux conséquences et implications graves pour la cohésion sociale en Côte d'Ivoire.

Monsieur Bédié, auteur et acteur de l'ivoirité, qui a conduit à la déchirure du climat social ivoirien, revient encore sur son thème politique favori: prôner la haine de l'étranger. Il a semé, pendant sa gestion hasardeuse du pouvoir d'État, la haine de l'étranger, après la mort de notre illustre Père fondateur de la nation ivoirienne, feu le président Félix Houphouët-Boigny. La suite on la connait : coup d'État, rébellion et une guerre qui a occasionné des milliers de morts. Au soir et au terme de sa vie politique, il tente d'opposer, une fois de plus, les Ivoiriens en relançant son concept d'ivoirité: IVOIRIENS DE SOUCHE-IVOIRIENS DE CIRCONSTANCES.

Peut-être que le moment est venu de le contraindre au silence, car malgré son âge avancé, il n'a ni la sagesse ni l’intelligence de ses propos. Il risque, si l'on ne prend garde, de conduire le peuple ivoirien dans l'abime. Avec ce que nous avons vécu et que nous ne voulons plus revivre, Monsieur Bédié gagnerait à être recadré par ses derniers supporters. Le PDCI d’Houphouët-Boigny n'est pas le PDCI de Bédié. Le PDCI du Père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne avait comme socle l'hospitalité, la tolérance. Il n'est peut-être pas trop tard de faire réciter à Monsieur Bédié de Daoukro les premières paroles de notre hymne national: SALUT O TERRE DE L'ESPÉRANCE, PAYS DE L'HOSPITALITÉ...

Notre hymne national ne prône pas le rejet de l'étranger ni la promotion du nationalisme étriqué comme Monsieur Bédié s'évertue à le faire. Le véritable PDCI dont il prétend encore être le président est le PDCI-RDA: Parti démocratique de Côte d'Ivoire du Rassemblement démocratique africain. Nous disons bien Rassemblement démocratique Africain (RDA). L'ambition du président Felix Houphouët-Boigny était de réunir les Africains (surtout ceux de la sous-région ouest-africaine) et non de les diviser. C'est pourquoi il a créé le CONSEIL DE L'ENTENTE qui regroupe plusieurs pays et met en place les conditions de l'intégration des peuples de la sous-région ouest-africaine.

En se faisant chantre et Porte-parole du rejet de l'étranger, Monsieur Bédié de Daoukro prouve une fois de plus qu'il n'est pas digne d'être l'héritier de Félix Houphouët-Boigny.

Le ministre Joël NGUESSAN