Athlétisme : Mauvaise nouvelle pour des athlètes kényans

Le Kenya est sous le coup d'une surveillance rapprochée de l'Agence mondiale antidopage depuis 2016. Plusieurs de ses sportifs enfreignent les règles.

Les athlètes kényans habitués aux sanctions pour dopage
Par Ange Atangana
Publié le 11 juillet 2019 à 18:05 | mis à jour le 11 juillet 2019 à 18:05

L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) vient de sanctionner deux athlètes kényans de manière provisoire. Il s’agit de la coureuse Joyce Chepkirui et de son compatriote Jacob Kibet.

Deux athlètes kényans suspendus pour des violations du règlement antidopage.

Les athlètes kényans peinent visiblement à se conformer au règlement antidopage. Le 9 juillet dernier, deux coureurs kényans ont été sanctionnés par l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) : Joyce Chepkirui et Jacob Kibet.

Vainqueur des Jeux du Commonwealth en 2014 et championne d’Afrique du 10 000 m, Joyce Chepkirui a été suspendue sur la base de contradictions de son passeport biologique. Il s’agit d’un document électronique relevant les résultats de contrôles antidopage subis par un sportif, ainsi que son profil hématologique et son profil endocrinologique. Jacob Kibet Kendagor a quant à lui été sanctionné pour « fuite, refus ou échec à se soumettre à un prélèvement d'échantillon ». A noter qu’il s’agit de suspensions provisoires.

Ces deux sportifs s’ajoutent à la longue liste des athlètes kényans sanctionnés pour des violations du règlement antidopage. Ces cinq dernières années, 60 athlètes kényans ont contrevenu à ce règlement. Avant Joyce Chepkiru et Jacob Kibet, c’est leur compatriote Felix Kirwa qui avait été écopé d'une sanction en juin. Le marathonien a écopé de neuf mois de suspension, après avoir été contrôlé positif à la strychnine, un stimulant qui devient un poison à dose un peu trop forte. Avec sa suspension, il manquera le marathon de Singapour, où il avait pris la deuxième place en décembre dernier.



Articles les plus lus