Burida : Des artistes plaident pour le report des élections

Le siège du Burida à Abidjan
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 20 août 2019 à 18:11 | mis à jour le 20 août 2019 à 18:11

Le groupe Légalité et Transparence a plaidé mardi 20 août 2019 auprès des autorités du Bureau ivoirien des droits d'auteurs (BURIDA), pour une prorogation d'une semaine, de la date des échéances électorales comptant pour le renouvellement des organes statutaires de l'institution.

Élection au Burida : Ci-dessous l'intégralité de la déclaration lue par David Edson Tayaurault dont Afrique sur 7 a reçu copie

Le 23 juillet 2019 deux communiqués de la direction générale du Burida annonçaient l’organisation des activités de préparation des échéances électorales en vue de mettre en place les nouveaux organes statutaires de l’institution, les dossiers à fournir et le chronogramme de cette préparation prévue pour se terminer le 2 août 2019.

Le 8 août 2019, un autre communiqué de la direction générale du Burida fixait au 13 août la publication de la liste provisoire des candidats et l’ouverture des réclamations qui se terminent le 14. Or plusieurs artistes n’ont reçu le SMS de clôture qu’à 11 h pour une heure de fermeture fixée à 16 h. Le 15 la publication définitive de la liste des candidats. Le 16 août est lancé la convocation de la réunion de constitution des collèges.

Entre-temps le 12 août , veille de la publication des listes, notre corporation est frappée de plein fouet par la perte brutale d’un des nôtres Ange-Didier Houon dit Arafat qui a mis en émoi tout le pays. La douleur de cette mort tragique n’a pas permis à bon nombre d’entre nous, dans la peine, de poser des réclamations en 24 h. Du coup plusieurs personnes se sont vues disqualifiées parce que hors délai. Nous notons avec surprise la rapidité avec laquelle se déroule le processus alors que l’article 12 du décret 2015-271 fixe comme date buttoir du processus au 1er octobre.

A l’analyse du process de préparation de ces échéances censées nous doter de nouveaux organes, nous notons des défaillances en termes de communication, de délais, de qualification de certains candidats connus n’entrant pas dans le profil de candidature tél qu’en dispose l’article 5 du décret, et des suspicions de faux constatés dans la délivrance d’autorisations à aller à la compétition alors que la date buttoir du 15 juin pour les inscriptions sur la listes des sociétaires n’a jamais été prorogée. En plus de tout cela, personne ne connaît le comité de pilotage des élections.

Au vu de tout ce qui précède et en vue d’aller à des élections apaisées avec une égalité de chance pour tous, nous. Artistes de Côte d’Ivoire réunis au sein du groupe LEGALITE ET TRANSPARENCE , demandons:

- Le report d’une semaine de la date de constitution des collèges avec ouvertures immédiates des réclamations

- La mise à’ disposition de tous ceux qui le désirent de la liste des candidats retenus par collèges

- De la mise à disposition de la liste des membres du comité des élections

Le Groupe LÉGALITÉ ET TRANSPARENCE souhaite la prise en compte de cette requête pour que se dissipe ce climat de méfiance préjudiciable au retour de la paix au Burida. Égalité de chance à tous les candidats et extirpation de candidats non éligibles pour ces élections.

Pour LEGALITE ET TRANSPARENCE

Le président du comite Ad’ hoc

David Edson TAYORAULT