Cybercriminalité: En colère, il expose la nudité de son ex copine

Cybercriminalité, il expose la nudité de son ex copine
Par K. Richard Kouassi
Publié le 18 septembre 2019 à 17:58 | mis à jour le 18 septembre 2019 à 19:55

L'information a été relayée par la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC). IS a osé publier des photos de son ancienne copine nue. Cet homme qui supporte mal sa rupture avec la nommée TR, n'a rien trouvé de mieux pour se venger. L'indélicat a été appréhendé par les services de la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité. Il devra répondre de ses actes devant les autorités compétentes.

Cybercriminalité: Il se venge en publiant les photos de son ex nue

"Après l'amour, ce n'est pas la guerre", a-t-on coutume de dire. Ce dicton ne s'applique surement pas à IS. Tout commence quand une amie de TR lui présente IS dans l'intention que naisse le grand amour entre eux. Elle a vu juste car il n'a pas fallu longtemps pour que les deux nouveaux amis franchissent le pas et deviennent amoureux. IS et TR vivent le grand amour. Dans ce nouveau couple, l'homme se met à la disposition de son amoureuse et fait tout pour lui procurer le bonheur tant recherché. Comme dans toutes les relations amicales, les disputes naissent et elles ne manquent pas d'affecter les deux partenaires.

Trois mois après le début de leur relation, IS et TR se disputent très souvent. C'est ainsi qu'un jour, après une dispute, la jeune dame décide de rompre. Son petit ami le prend mal. Fou de rage, il demande à celle qui est désormais son ex-copine de lui rendre tous les cadeaux qu'il lui a offerts. Selon la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité qui publie l'information, il lui arrache tout même, le téléphone portable. IS ne se s'arrête pas là. En fait, le téléphone contenait des photos de TR nue.

L'ex-petit ami a envoyé ces photos compromettantes aux contacts de son ancienne dulcinée. La concernée décide de porter plainte auprès de la PLCC. Interpellé puis conduit dans les locaux de la PLCC pour interrogatoire, il a confié à la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité qu'il a posé cet acte pour se venger de TR qui l'aurait trompé.

L’exploitation du téléphone en sa possession avec l’appui de Laboratoire de criminalistique numérique (LCN) permet de constater qu’il a délibérément envoyé les photos et vidéos compromettantes de TR à ses contacts, souligne la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité.


"C’est le lieu de rappeler à tous que garder des images ou vidéos de natures compromettantes est à bannir. Les récentes interpellations cybercriminelles montrent à quel point cela peut être risqué. Mettez-vous à l’abri de tout désagrément possible en corrigeant cette habitude", a conseillé la PLCC.



Facebook
Twitter
email
tel