Côte d’Ivoire: Un proche de Bédié arrêté et incarcéré à Bouaké

Jacques Mangoua écroué à la brigade de recherche de Bouaké, ses proches crient au complot
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 28 septembre 2019 à 12:53 | mis à jour le 28 septembre 2019 à 12:53

Jacques Mangoua, vice-président du PDCI-RDA (parti dirigé par Henri Konan Bédié), a été arrêté et incarcéré à la brigade de recherche de la gendarmerie de Bouaké, dans la soirée du vendredi 27 septembre 2019, a-t-on appris de sources porches de son parti.

Jacques Mangoua écroué à la brigade de recherche de Bouaké, ses proches crient au complot

L'affaire remonte à la nuit du dimanche 22 au lundi 23 septembre 2019. Jacques Mangoua, président du Conseil régional du Gbêkê, alors en deplacement aux Etats-Unis, est alerté par le gardien de sa résidence de Bouaké, de la découverte d’armes de guerre à son domicile. A en croire le recit de son équipe de communication, ce coup aurait été formenté par des " individus commandés par des ennemis".

"En effet, dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 Septembre, des individus commandés par des ennemis, sont descendus dans sa résidence via la clôture et y ont déversé des armes de type calibre 12, des machettes au nombre de 40 et des balles. Le lendemain matin(lundi), alors que le gardien s'apprêtait à arroser les fleurs, il découvre un arsenal de chasse traditionnelle juste à côté du château d'eau dans l'arrière cour de la résidence", a relaté notre source.

Effrayé et à la fois surpris par cette étrange decouverte, le gardien informe son patron qui, à son tour, saisi le procureur général de la République. La brigade de gendarmerie la plus proche, en l'occurrence celle de Bodokro, est tout de suite saisie pour faire le constat.

"Les hommes en armes, ayant vu les traces de l'opération, surtout les mouvements en escaladant la clôture, ont promis d'ouvrir une enquête en vue de mettre hors d'état de nuire ces fossoyeurs caractérisés", nous dit notre source.

Contre tout attente, l'affaire éclate dans la presse et commence à prendre une nouvelle tournure. Le président Jacques Mangoua est tout de suite acculé par de nombreux coups de fil, venant aussi bien d'Abidjan que de l'exterieur.

Jacques Mangoua décide de saisir l'occasion de la tenue de la 2e session ordinaire du Conseil Régional de Gbeke, prévue pour se tenir au centre culturel Jacques AKA ce Samedi 28 Septembre 2019, pour se rendre à Bouaké.

Le vendredi 27 septembre, il profite de l'occasion pour se rendre à la brigade de recherche de Bouaké avec l'intention de déposer une plainte contre X. "C'est ainsi qu'il fut immédiatement pris et gardé en attendant l'aboutissement de l'enquête", nous rapporte l'équipe de communication du président du Conseil régional du Gbêkê.


"Depuis la victoire écrasante du Vice-président du PDCI-RDA aux élections régionales de Gbeke, face à une liste composée de 3 ministres de la République en exercice, la pilule est restée difficile à être avalée.

Le vainqueur lui aussi ne fait qu'être embêté par une multitude de menaces, jusqu'à ce qu'il reçoive bien avant son départ pour les États-Unis, un SMS lui disant:" tu vas comprendre les jours à venir". Ne sachant pas l'auteur du numéro, il se rendit à la gendarmerie à Abidjan pour des recherches sur l'identité de la personne".

Source: communication du président.




Articles les plus lus