Présidentielle 2020 : Un candidat arrive avec 3 milliards F CFA

Dr Abbas Yaya Bamba prévoit 3 milliards de f CFA pour la présidentielle 2020
Par K. Richard Kouassi
Publié le 09 novembre 2019 à 16:26 | mis à jour le 09 novembre 2019 à 20:33

La présidentielle 2020 attise actuellement les convoitises des partis politiques ivoiriens. Pour l'heure, la candidature d' Alassane Ouattara constitue un véritable débat dans la sphère politique. À l'instar de Guillaume Soro, Dr Abbas Yaya Bamba, du Congrès national du peuple ivoirien (CNPI), vient d'annoncer sa candidature à la succession de l'actuel président ivoirien.

Un budget de 3 milliards de francs CFA pour la présidentielle 2020

Le Congrès national du peuple ivoirien entend jouer pleinement son rôle lors de la présidentielle 2020. Le CNPI sera en course pour la succession d' Alassane Ouattara. L'information a été livrée le mercredi 6 novembre 2019 au cours d'une conférence de presse à Abidjan.

"Aujourd’hui, face à vous et à la nation, nous proclamons que nous sommes candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Cette candidature, qui est le témoignage de notre amour pour notre patrie, sera aussi l’occasion pour nous d’offrir à nos concitoyens des moyens de résilience face à la situation politique nationale qui se dégrade dangereusement dans notre pays", a annoncé Dr Abbas Yaya Bamba dont les propos sont repris par le site connectionivoirienne.net.

Lors des échanges avec la presse, le candidat du Congrès national du peuple ivoirien a annoncé que pour la campagne présidentielle, son parti politique a un budget prévisionnel de 3 milliards de francs CFA.


"Au titre de la campagne pour la présidentielle 2020, le budget prévisionnel de campagne de notre parti est de 3 milliards de FCFA. Bien entendu, ce montant est le fruit d’une profonde réflexion et nous sommes certains qu’avec cette somme, le CNPI mènera une campagne civilisée, courtoise et professionnelle. L’annonce de notre budget de campagne, en même temps qu’elle est une innovation, à, pratiquement une année de l’échéance électorale, est pour nous un signal fort à l’endroit de nos concitoyens qui doivent savoir que nous entendons fonctionner sur la base de la transparence, base de la bonne gouvernance", a précisé Dr Abbas Yaya Bamba.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp