Côte d'Ivoire: Laurent Gbagbo, "unique" candidat du FPI en 2020

Laurent Gbagbo, ex-chef d'Etat ivoirien est le candidat du FPI en 2020
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 22 novembre 2019 à 12:31 | mis à jour le 22 novembre 2019 à 12:31

Sauf cataclysme, l’ancien chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo en attente de son éventuel procès en appel devant la Cour pénale internationale (CPI) sera le candidat du Front populaire ivoirien (FPI) à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire.

De sérieuses menaces sur la participation du FPI de Laurent Gbagbo à la présidentielle de 2020

C’est l’ancien ministre de la Défense, Moïse Lida Kouassi, qui a livré l’information, samedi 16 novembre dernier lors de la finale d’un évènement sportif dans le Lôh-Djiboah. L’ex-député de la Commune de Marcory, a, à cette occasion, révélé que le Front populaire ivoirien, parti dont il occupe le poste de vice-président, n’aura aucun autre candidat si ce n’est Laurent Gbagbo, l’ancien pensionnaire de la prison de Scheveningen à la Haye.

«C’est Laurent Gbagbo ou rien. On n’a pas d’autre candidat. S’il y a des élections ici, il n’y a pas d’autre candidat. C’est Laurent Gbagbo, notre seul et unique candidat aux présidentielles. Qu’il soit venu ou qu’il ne soit pas venu, Laurent Gbagbo est notre candidat », a affirmé l’enseignant à la faculté des lettres et des sciences humaines de l'Université de Cocody-Abidjan.

Une épée de Damoclès pèse pourtant sur la tête du probable candidat du FPI. Malgré son acquittement en première instance, l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo devrait faire face à un éventuel procès en appel. L’accusation ayant contesté la décision de son acquittement. Une situation qui compromet gravement les chances du fondateur du FPI, de regagner Abidjan avant le prochain scrutin présidentiel prévu pour octobre 2020. A cette situation, s’ajoute sa condamnation à Abidjan à 20 ans de prison pour braquage de l’agence locale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO).

Mais tous ces faits réunis ne semblent pas être assez pertinents pour contraindre le parti de Laurent Gbagbo, à opter pour un plan B. Ce qui constitue en réalité une menace sur la participation du FPI au prochain scrutin. Laurent Gbagbo, faut-il le souligner, demeure la seule alternative crédible du FPI, même s’il se retrouve en prison. « Gbagbo, seul et unique candidat », laisse entendre Lida Kouassi.


Et de poursuivre: « On a vu en Tunisie, quelqu’un qui était en prison être candidat. On l’a sorti de prison pour qu’il vienne battre campagne. C’est simple ! Kouamé N’Krumah était en prison quand il a été élu président, il est sorti de prison pour aller à la présidence. Nelson Mandela, 27 ans en prison, est sorti de prison pour aller à la présidence. Notre Mandela, Laurent Gbagbo est un super Mandela », a fait valoir le ministre Lida Kouassi.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp