Débat sur le CFA: Comment Mamadou Koulibaly a irrité Jacques Chirac

"J'ai été ministre du Budget, j'ai essayé de transformer."

Mamadou Koulibaly irrite la France et manque de se faire limoger
Par K. Richard Kouassi
Publié le 28 novembre 2019 à 16:06 | mis à jour le 28 novembre 2019 à 16:10

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le jeudi 28 novembre 2019, Mamadou Koulibaly explique comment il a failli être évincé du gouvernement de feu Robert Guei en 2000. Le fondateur de Liberté et démocratie pour la Républqiue (LIDER, parti politique d'opposition), qui a osé défier l'ancienne puissance coloniale, la France, sur la question du franc CFA, n'est pas passé loin du limogeage alors qu'il était ministre de l'Économie.

Mamadou Koulibaly irrite la France et manque de se faire limoger

Mamadou Koulibaly n'a jamais caché son dédain pour le franc CFA, la monnaie commune à huit pays de l'Afrique de l'Ouest. Le professeur d'économie s'est même fait le chantre de la création d'une nouvelle monnaie africaine afin d'obtenir la liberté et la souveraineté financière. Il faut noter que Mamadou Koulibaly tient cette opposition farouche contre la monnaie créée en 1945 par l'État français depuis bien longtemps.

En effet, au lendemain du coup d'État qui a déposé Henri Konan Bédié le 24 décembre 1999, Mamadou Koulibaly intègre le nouveau gouvernement de transition, d'abord en tant que ministre du Budget puis il occupe le portefeuille du ministère de l'Économie et des Finances. À cette époque, ce père de trois enfants fait savoir qu'il est favorable à la sortie de la Côte d'Ivoire de la zone franc. Le candidat déclaré de LIDER à la présidentielle d'octobre 2020 est revenu sur cet épisode de sa vie.

"J'ai été ministre du Budget, j'ai essayé de transformer. Vous savez que le sujet du CFA était tabou. Moi ministre des Finances en Côte d'Ivoire, on était sous sanction. Il y avait le problème des 18 milliards de l' Union européenne. J'ai dû aller à Bruxelles devant la Troïka me comporter comme mon bac. Trois ambassadeurs européens et puis le Premier ministre Seydou et une délégation, on nous pose des questions comme des enfants de l'école primaire. Tout ça pour pouvoir lever la sanction. Mais ils ne l'ont pas levée", a raconté Mamdou Koulibaly dans une vidéo publiée sur Facebook.

Poursuivant, l'ancien président de l'Assemblée nationale a ajouté qu'il était en quête de financement pour l'organisation du référendum et l'élection présidentielle, mais il s'est heurté à un refus de la Banque mondiale et d'autres institutions financières comme la BCEAO (Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest). Sans perdre de temps, à, l'occasion d'une conférence de presse, le transfuge du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) a a laissé entendre qu'il se battra pour faire sortir son pays du franc CFA.


"C'était la première fois qu'un ministre en exercice disait ça pour changer le système. Quand j'ai rencontré le vieux Omar Bongo, il me dit : "mais toi tu nous as créé beaucoup de problèmes... Avec ton histoire de CFA, Jacques Chirac nous appelés" ". En fait l'ex-président français a clairement demandé le limogeage de Mamadou Koulibaly du gouvernement de Guei Robert. Finalement, le chef de la junte militaire a choisi de garder le chef de file de LIDER dans son équipe gouvernementale.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp