20 ans après la chute de Bédié, Mamadou Koulibaly déballe tout

Que sait Mamadou Koulibaly du putsch de 1999 ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 08 janvier 2020 à 10:49 | mis à jour le 08 janvier 2020 à 10:59

Mamadou Koulibaly est candidat déclaré à la présidentielle d'octobre 2020 sous la bannière de Liberté et démocratie pour la République (LIDER). L'ancien président de l'Assemblée nationale sous le régime de Laurent Gbagbo, on le sait, est un farouche opposant du pouvoir d'Alassane Ouattara. Le professeur d'économie vient de porter de graves accusations contre l'actuel chef de l'État ivoirien.

Que sait Mamadou Koulibaly du putsch de 1999 ?

Lundi 6 janvier 2020, recevant les voeux de Nouvel An des Corps constitués de la Nation, Alassane Ouattara a annoncé qu'il procèdera à une modification de la Constitution dans les jours à venir. "Dans le courant du premier trimestre cette année, je proposerai au Parlement des modifications de la Constitution pour la rendre plus cohérente", a-t-il déclaré, précisant que cette disposition a pour objectif de "consolider davantage l’État de droit et rapprocher les institutions" des Ivoiriens. Poursuivant, le président ivoirien a précisé qu'il ne s'agit nullement pour lui de "recaler" un quelconque candidat à la présidentielle d'octobre. Le patron du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) s'est voulu rassurant. "Tout le monde pourra être candidat", a-t-il soutenu. "Je viens d'avoir 78 ans et je ne compte exclure personne, y compris moi-même", a mentionné l'ex-directeur général adjoint du Fonds monétaire international.


Malgré ces paroles d'assurance, l'opposition ivoirienne voit en cette nouvelle modification constitutionnelle une stratégie d'Alassane Ouattara de briguer un 3e mandat. Mamadou Koulibaly fait partie de ceux qui croient dur comme fer que l'actuel locataire du palais présidentiel sera candidat à sa propre succession en octobre. Mercredi 8 janvier 2020, le fondateur de Liberté et démocratie pour la République a lancé des piques contre le numéro un ivoirien. "Venu du FMI, BCEAO, après avoir fomenté des coups contre Bedié, Gueï, Gbagbo, fait rébellion pour accéder au pouvoir en 2011, tripatouillé la constitution en 2016, regardez-le, intriguant en 2020, avec des modifications inopportunes de la loi fondamentale de notre pays. Action ! ", a publié le mentor de Nathalie Yamb sur son compte Twitter. Le transfuge du Front populaire ivoirien (FPI) vient là de porter de graves accusations sur Ouattara.




Articles les plus lus