Présidentielle: Voici pourquoi Ouattara veut modifier la Constitution

Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 06 janvier 2020 à 17:44 | mis à jour le 06 janvier 2020 à 17:44

Le chef de l'État Alassane Ouattara a annoncé, lundi 6 janvier 2020, la soumission prochaine du projet de modification de la constitution ivoirienne aux deux chambres du Parlement ivoirien dès le premier trimestre de l'année 2020.

Le projet de modification de la constitution bientôt sur la table des députés, annonce Alassane Ouattara

Comme annoncé, la modification de la constitution ivoirienne, dans le cadre de la prochaine élection présidentielle, aura bel et bien lieu. C'est le chef de l'État Alassane Ouattara qui l'a confirmé ce lundi 6 janvier 2020 alors qu'il recevait les vœux de Nouvel an des présidents d'institutions.

« Dans le courant du premier trimestre de cette année, je proposerai au parlement des modifications de la constitution de la troisième République pour la rendre plus cohérente et tenir compte des observations que j'ai reçues lors du comité de rédaction de la constitution", a dévoilé le président Ouattara depuis le palais de la présidence de la République au Plateau.

Le chef de l'Etat a tenu à préciser que ce projet de modification de la loi fondamentale ivoirienne, contrairement à certaines opinions, n'a nullement pour objectif d'exclure quelque candidature que ce soit à la prochaine élection présidentielle. "Je voudrais rassurer les uns et les autres qu'il ne s'agit pas de caler qui que ce soit", a rassuré le président Ouattara.

"Comme je l'ai dit, tout le monde pourra être candidat. Je viens d'avoir 78 ans. Donc je ne compte exclure personne y compris moi-même", dira-t-il. Pour rappel, Alassane Ouattara avait annoncé le 6 août 2019, sa volonté de modifier certaines dispositions de la loi fondamentale ivoirienne votée à plus de 86 % par référendum en novembre 2016.


L'annonce de cette énième modification de la constitution avait suscité une vive polémique à cette époque. Certaines personnes y voyant une volonté manifeste du président du RHDP de se tailler une constitution sur mesure tout en prenant le soin d'écarter certains adversaires gênants de la course pour le fauteuil présidentiel, notamment ses anciens alliés que sont Henri Konan Bédié et Guillaume Soro.




Articles les plus lus