La Productrice Emma Dobré sort une anecdote sur Arafat DJ

Par Dreyfus polichinelle | Publié le 10 mars 2020 à 07:33 | mis à jour le 10 mars 2020 à 11:35

Près de huit mois après son décès, Arafat DJ continue de susciter la curiosité des mélomanes, tant sa personnalité est multiple. Emma Dobré, dans une interview exclusive accordée à Afrique-Sur7, donne une autre facette de l'étoile filante du Coupé-Décalé.

Emma Dobré dans l'intimité de DJ Arafat

Houon Ange Didier a tiré sa révérence des suites d'un grave accident de la circulation, le 12 août 2019. Connu pour ses frasques et ses clashes à n'en point finir sur les réseaux sociaux, Arafat DJ était perçu comme un véritable "bad boy" (mauvais garçon) qui enquiquinait tout le monde autour de lui.

Sa mort tragique a cependant créé de l'émoi et une profonde tristesse aussi bien en Côte d'Ivoire qu'à l'extérieur du pays. Tant la notoriété de l'enfant de Houon Pierre et de Tina Glamour avait traversé les frontières.

Le 31 août 2019, les Chinois, ses fans, qui ne voulaient nullement croire en la mort du Dahishikan, sont allés jusqu'à exhumer son corps au cimetière de Williamsville.

Et pourtant, Emma Dobré, la productrice du talentueux artiste Kérosène, vient de livrer des confidences sur Beerus Sama. Au micro de votre journal préféré, la boss d'Emma Dobré Prod a déclaré :

« DJ Arafat ? J’ai fait une ou deux soirées avec lui en Suisse pendant la soirée de Doudou Sticker. On a fait du matin au soir ensemble. J’ai vu une personne très humble, très gentille, très joviale. Franchement, il est bien. Tout ce que DJ Arafat nous montrait, c’était par rapport au showbiz. Sinon à la base, c’est une personne qui est très très calme. Beaucoup beaucoup calme. »

Puis, elle ajoute : « Le souvenir que je garde de lui, c’est que c’est quelqu’un de gentil, qui aime la vie, qui aime partager. Mais après, qui a son caractère aussi. On a tous notre caractère hein. Mais je trouvais que c’était quelqu’un de vraiment bien. »

À la question de savoir si le mouvement Coupé-Décalé pourra survivre à Yôrôbô, la Productrice d'artistes est formelle : « Ce n’est pas parce qu’Arafat n’est plus là que le Coupé-Décalé va mourir. »