Avant les élections, Guillaume Soro rétablit ses relations avec Macron

Guillaume Soro à propos de Macron : « J'avais mal compris...»

Guillaume Soro, président de GPS
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 18 mars 2020 à 12:54 | mis à jour le 18 mars 2020 à 13:25

Guillaume Soro avait sévèrement clashé Emmanuel Macron après son retour manqué en Côte d'Ivoire, en décembre 2019. Mais avec du recul, l'ancien PAN reconnaît avoir fait fausse route et déclare que tout va bien entre le président français et lui.

Guillaume Soro à propos de Macron : « J'avais mal compris...»

23 décembre 2019, Guillaume Soro n'a pu atterrir à l'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan à cause d'un impressionnant dispositif sécuritaire mis en place pour le cueillir. Ce retour manqué intervient au lendemain de la visite d'État du président Emmanuel Macron en Côte d'Ivoire.

Outré par cette déconvenue et contraint à l'exil à Paris, l'ancien Président de l'Assemblée nationale ivoirienne n'a pas manqué de critiquer vertement le locataire de l'Élysée. Lors d'une interview accordée au JDD, fin décembre, le Président de Générations et peuples solidaires (GPS) a déclaré qu'il est surpris que le président français se rende en Côte d'Ivoire, y fête son anniversaire et s'abstient de donner une leçon de démocratie aux autorités ivoiriennes.

« J'espérais qu'un président comme lui ait davantage de courage et de maturité pour le faire », s'est-il offusqué, avant d'interroger : « Quand un dirigeant comme lui s'affiche avec des septuagénaires honnis par leur peuple, que peut-il attendre des jeunes générations africaines ? »

Mais trois mois après ces incompréhensions, beaucoup d'eau semble avoir coulé sous le pont, et l'ancien chef rebelle semble avoir saisi la teneur de l'attitude du président Macron. Dans une nouvelle interview accordée à Le Figaro, mi-mars, Soro Kigbafori Guillaume est revenu sur ses relations avec le chef de l'État français.

« J'avais mal compris et peu apprécié la visite d'Emmanuel Macron en Côte d'Ivoire en décembre dernier. Il avait, à cette occasion, fêté son anniversaire avec Alassane Ouattara et le gouvernement. Dans l'esprit de tous les observateurs, cette soirée ressemblait fort à une forme d'adoubement de l'actuel président ivoirien par l'Élysée », a-t-il reconnu.


Puis, il précise : « Depuis, la France a ouvert les yeux. Elle réfléchit à l'avenir de l'Afrique de l'Ouest dont l'instabilité serait catastrophique pour votre pays si elle s'étendait à toute la région, au-delà du Mali et du Burkina Faso. » Il ravoue par conséquent que ses relations avec Emmanuelle Macron « sont bonnes à présent ».

Candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2020, Guillaume Soro est en exil en France. Il est par ailleurs visé par un mandat d'arrêt international délivré par la justice ivoirienne. N'empêche qu'il continue de maintenir sa volonté de rentrer en Côte d'Ivoire pour prendre part à ces joutes électorales. Son changement de ton à l'égard des autorités françaises pourrait donc s'expliquer à ce niveau.