Guillaume Soro : « Ne nous passons pas pour des dieux... les humains »

Guillaume Soro : « Nous sommes de simples créatures. »

Guillaume Soro, Président de GPS
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 22 mai 2020 à 15:49 | mis à jour le 22 mai 2020 à 16:36

C'est vendredi, et Guillaume Soro a sacrifié à la tradition qu'il s'est imposée en adressant un message particulier à la communauté musulmane, et partant à tous ses compatriotes. Le Président de GPS a surtout interpellé en ce jour les personnes qui se prennent pour des dieux à cause de leurs réalisations.

Guillaume Soro : « Nous sommes de simples créatures. »

Guillaume Soro traverse une zone de turbulences ces derniers temps. Son retour manqué en Côte d'Ivoire, sa condamnation à 20 ans de prison, l'emprisonnement de ses compagnons de Générations et peuples solidaires (GPS), la plainte déposée contre lui en France, constituent autant de situations qui rendent davantage incertain le retour du candidat déclaré à la prochaine présidentielle au pays.

Qu'à cela ne tienne. L'ancien Président de l'Assemblée nationale continue de positiver et de garder la foi. Aussi, en ce dernier vendredi du mois de Ramadan, Soro Kigbafori Guillaume a-t-il partagé sa méditation sur la sourate Gafir (le pardonneur) chapitre 40 verset 57 avec la communauté musulmane.

« La création des cieux et de la terre est quelque chose de plus grand que la création des gens. Mais la plupart des gens ne savent pas », a-t-il psalmodié. À la lueur de ce passage coranique, le Député de Ferkessédougou a commenté :

« La création divine est incomparable avec la création humaine. Celle de Dieu est un mystère qui nous échappe, car l’homme ne peut même pas créer une mouche, puisqu’il a besoin que les semences de la mouche existent déjà, avant de les reproduire. La création humaine, celle des paysans travaillant la terre, des ouvriers et cadres, des artistes, des artisans, des techniciens, des ingénieurs, des intellectuels, des religieux ou des politiciens, n’est rien à côté de la création divine. Car elle imite Dieu, mais n’égale pas Dieu. »

Poursuivant, l'ancien chef rebelle, tombé en disgrâce avec le régime d'Alassane Ouattara, ajoute : « La meilleure façon de créer, c’est donc d’essayer d’imiter Dieu, qui fait briller le soleil pour les bons et les méchants. Créer avec détachement. Pratiquer le désintéressement. La charité. Ne confisquons pas nos fragiles créatures ou nos créations humaines pour notre orgueil : offrons-les par amour à nos semblables et faisons-les à la gloire du Créateur Suprême, Allah le Tout-Puissant et le Tout Miséricordieux ! »

Par conséquent, précise-t-il : « Quoi que nous fassions sur cette terre, ne nous en servons pas pour passer pour des dieux parmi les humains, car nous sommes nous-mêmes de simples créatures. »


Notons que Guillaume Soro vit en exil à Paris depuis cinq mois. Sa récente condamnation dans l'affaire de « recel de détournement de biens publics » est assortie de cinq années de privation de ses droits civiques.

N'empêche qu'il maintient sa candidature, à cinq mois de l'élection présidentielle de 2020, et semble bien convaincu de sa victoire prochaine à ce scrutin.