Amadou Gon sous forte pression avant son retour à Abidjan mardi

Amadou Gon Coulibaly face à la pression de ses partisans

Amadou Gon Coulibaly de retour à Abidjan, ce mardi 2 juin
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 30 mai 2020 à 15:30 | mis à jour le 30 mai 2020 à 17:02

Nous en savons un peu plus sur la date précise du retour en Côte d'Ivoire d'Amadou Gon Coulibaly. Mais l'on s'interroge si la défense qu'il a faite à ses partisans de ne pas lui réserver un accueil populaire sera respectée par ces derniers.

Amadou Gon Coulibaly pourra-t-il contenir l'enthousiasme de ses partisans ?

Sauf changement de dernière minute, le retour à Abidjan d'Amadou Gon Coulibaly est prévu pour ce 2 juin 2020. Un mois jour pour jour après son évacuation sanitaire d'urgence à Paris.

Le 2 mai dernier, la Présidence de la République avait produit un communiqué laconique annonçant que le Premier ministre ivoirien s'était envolé pour Paris pour « un contrôle médical ». Son intérim à la Primature ivoirienne est assuré par le Ministre d'État, Ministre de la Défense Hamed Bakayoko.

Remis d'aplomb après les soins appropriés qui lui ont été administrés à l'hôpital Pitié-Salpêtrière de Paris, Gon Coulibaly a passé sa période de convalescence dans la région parisienne.

Le mardi prochain, AGC pourrait fouler le sol ivoirien, apprend-on de sources proches du PM. Mais pour son accueil, seuls sont autorisés à l'aéroport international Felix Houphouët-Boigny d'Abidjan, quelques membres du gouvernement.

L'on pourrait croire par conséquent que tout le folklore qui était prévu autour du retour du candidat désigné du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à la présidentielle 2020, est révoqué.

Mais c'est sans compter avec la détermination de l'Honorable Charles Gnahoré, qui avait annoncé début mai : « Nous serons à l'aéroport Félix Houphouët BOIGNY pour accueillir le Lion AGC. Ça sera comme le retour du Père ADO après son opération de la sciatique. »


Kangbé Yayoro Charles Lopez (son nom à l'état civil) est allé jusqu'à défier le procureur Adou Richard à propos du viol des mesures barrières du Covid-19 : « Allez donc prévenir le Procureur de la République de la prochaine infraction avouée de la FORCE 2015. »

Face à cette détermination de ses partisans, l'on est donc en droit de se demander si Amadou Gon Coulibaly pourrait véritablement contenir la liesse populaire qui se profile à l'horizon le jour de son retour au bercail. D'autant plus qu'un pagne a déjà été imprimé pour lui réserver un accueil triomphal.